22 novembre 2017

Rassemblement contre les sanctions de l’UE envers le Venezuela

17h Rond-point Schuman - 1000 Bruxelles

24 novembre 2017

Film-débat : La déclaration de Balfour un siècle plus tard

19h Rue du Méridien 10 - 1210 Bruxelles

24 novembre 2017

Conférence : Révolution sociale au Rojava ?

19h Sacco-Vanzetti. 54 Chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

24 novembre 2017

Film-débat : Burning out

19h30 Botanique. 236 rue Royale, 1210 Bruxelles

24 novembre 2017

Film-débat : Snowden

20h Botanique. 236 rue Royale, 1210 Bruxelles

24 novembre 2017

Meet the Lumumba Library

20h Rue de la tulipe 69, 1050 Bruxelles

25 novembre 2017

Brunch de solidarité Palestine - Focus balfour

11h Maison Josefa. Rue des drapiers 26 - 1050 Bruxelles

25 novembre 2017

Manif : STOP aux violences envers les femmes

14h Gare du nord - 1210 Bruxelles

25 novembre 2017

Film-débat : Enfants du Hasard

14h30 Le Botanique. 236 rue Royale, 1210 Bruxelles

25 novembre 2017

Conférence de Catherine Samary : Capitalisme par où la sortie ?

15h Rue du Vieux Marché aux Grains 5, 1000 Bruxelles


Accueil du site > FR > Vidéos > Mobilisation

Batha, sans papier mort au cachot

Batha, sans papier mort au cachot

Ce jeudi 2 mars, un homme originaire d’Azerbaidjan, détenu au centre fermé pour étrangers de Vottem a été retrouvé mort. Une mobilisation a été organisée en sa mémoire et pour réclamer la fin de ces centres de (...)
sans papiers

Action à Bruxelles samedi 04/03 Place de la Monnaie, Bruxelles

Il nous appartient de veiller tous ensemble à ce que notre société reste une société dont nous soyons fiers : pas cette société des sans-papiers, des expulsions, des soupçons à l’égard des immigrés, pas cette société où l’on remet en cause les retraites, les acquis de la Sécurité sociale, pas cette société où les médias sont entre les mains des nantis, toutes choses que nous aurions refusé de cautionner si nous avions été les véritables héritiers du Conseil national de la Résistance. À partir de 1945, après un drame atroce, c’est une ambitieuse résurrection à laquelle se livrent les forces présentes au sein du Conseil de la Résistance.
Stéphane Hessel, extrait du livre Indignez-vous ! (Indigène Éditions)

Ce jeudi 2 mars, un homme originaire d’Azerbaidjan, détenu au centre fermé pour étrangers de Vottem a été retrouvé mort. D’après les informations disponibles, il est arrivé à Vottem, après avoir été détenu dans autre centre fermé. Deux jours plus tard, il a voulu se mutiler, ne supportant pas cette détention. La réponse à cette situation de détresse , et alors qu’il était blessé, a été de le mettre en isolement au cachot. C’est dans ce cachot qu’il a été découvert, mort le lendemain matin.

Que s’est-il passé dans ce cachot ? Nous ne le savons pas. Le parquet est sur place. Mais ce que nous savons c’est que le cachot, c’est la prison dans la prison, l’isolement complet, un traitement inhumain. Que cela peut empêcher qu’un appel à l’aide, quelle qu’en soit la cause, soit entendu, et pris en compte. Nous voulons rappeler ce que sont les centre fermés pour étrangers, des machines à expulser. Pour préparer ces expulsions, il faut casser la résistance des détenus, par l’enfermement, par la torture psychologique ; et si cela ne marche pas, on n’hésite pas à appliquer une mesure d’isolement. Cet isolement est parfois prolongé durant des semaines, dans une aile appelée “spéciale” au centre fermé pour étrangers de Vottem. Nous avons maintes fois dénoncé la mise en isolement de “rebelles”, ceux qui refusent tout simplement une détention illégitime, mais aussi de personnes qui auraient en fait besoin d’un suivi médical ou psychiatrique plutôt que d’êtres traitées de la sorte.

Voilà les résultats concrets de la politique mise en oeuvre par Théo Francken qui consiste à fermer les frontières, et à expulser 1000 personnes supplémentaires chaque année en augmentant les détentions ! Bientôt ce seront des enfants qu’il placera à nouveau dans des centres fermés… et qui seront eux aussi victimes de maltraitances !


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP