25 avril 2017

Action Trump Not Welcome In This Hell Hole

13h Place de la Bourse 1000 Bruxelles

25 avril 2017

ObsPol : un observatoire citoyen

17h Campus Solbosch, Bâtiment U - Avenue Paul Héger - 1000 (...)

25 avril 2017

Conférence - Le sionisme en question

18:30. rue des palais 154 - 1030 Bruxelles

26 avril 2017

Evasion fiscale : conférence-débat

18h pianofabriek. rue du fort 35 - 1060 Bruxelles

26 avril 2017

Arnaque : Paradis fiscaux et Argent sale

19h30 Rue du Congres 17, 1000 Bruxelles

27 avril 2017

Et si notre civilisation était au bord de l’effondrement ?

12h ULB / Campus Solbosch. Av Franklin Roosevelt 50, 1050 (...)

27 avril 2017

Louise Tassin - Les politiques d’expulsion en pratique(s)

17h Espace 16 Arts. 16, rue Rossini, 1070 Bruxelles

27 avril 2017

Entre deux tours : bêtes et méchants

Cinéma Nova. Rue D’Arenberg 3, 1000 Bruxelles

28 avril 2017

Projection film : La Chambre vide de Jasna Krajonovic

12h30 Maison de la francité, 18 rue Joseph II à 1000 Bruxelles

28 avril 2017

Masse critique cycliste

18h Porte de Namur. 1050 Bruxelles


Accueil du site > FR > Vidéos > Mobilisation

Victoire en front commun des travailleurs ISS à l’ULB

Victoire en front commun des travailleurs ISS à l’ULB

Les deux journées de décembre réclamés par les grévistes seront finalement payée au prix de trois jours de grève... En tous cas, le début d’une solidarité qui prépare de nouveaux combats et de nouvelles (...)
Victoire d'une grève

« Quand on parle du ménage, on parle d’énormément de choses : le nettoyage de toutes les surfaces, des toilettes, le vidage des poubelles, les petits entretiens et le nettoyage des carreaux. Pour 5 895 600 d’euros annuels. Je rappelle qu’on à 405 000 mètres carrés pour nos campus. C’est une grosse somme mais çà fait énormément de mètres carrés. »
Martin Casier, ancien vice-président de l’ULB en 2012

Après trois jours de grève, les travailleurs-es d’ISS ont finalement remporté gain de cause ! La société ISS (International Service Solutions - multinationale de nettoyage, leader mondial du facility services présente dans plus de 77 pays avec un chiffre d’affaire qui s’élevait à 10 milliards en 2016) a cédé !!!! La direction d’ISS cède sur tous les points revendiqués en front commun par le personnel de nettoyage du campus du Solbosch. Mais il faut rester vigilant. Le mépris et les menaces persistent envers les ouvrières qui osent parler à la presse et les délégués syndicaux qui font leur travail. L’ISS s’est engagée à payer les 2 jours de congés extra-légaux réclamé par les travailleurs, ils s’engagent aussi à leur fournir des vêtements adéquat de travail, du matériel et des produits, et à revoir les plannings de nettoyage, intenables.

Les revendications des travailleurs-euses ISS-ULB étaient les suivantes :
- Payement des jours fériés extra-légaux
- Du matériel pour nettoyer
- Non au harcèlement par les contrôleurs
- Remplacement du personnel en congé maladie et en incapacité de travail.

Cette première victoire a renforcé la lutte des travailleurs du nettoyage, qui ont reçu le soutien de nombreux étudiants et travailleurs de l’ULB, dont le cercle d’Histoire de l’ULB. Il s’agit désormais de veiller à ce que l’ISS tienne ses engagements et de continuer à lutter pour des conditions de travail dignes, en dénonçant les abus, contrôles et pressions liés en partie à l’externalisation du nettoyage à des multinationales qui augmentent leurs profits en exténuant les travailleurs !

Une manifestation s’est tenue aujourd’hui devant le Foyer organisé par les étudiants dont la représentation étudiante tardait à se positionner sur le cas d’ISS-Solbosch. Comme avec le conflit "Mc Kinsey", les étudiants font face à des inerties internes. Les votes des membres du BEA ne sont d’ailleurs pas publics. Sur la rapidité et la transparence, un chantier s’ouvre.

Le soutien du comité des travailleurs sans-papiers fût particulièrement émouvant : Mustapha a témoigné de son cas en travaillant comme exploité chez ISS en 2007, ainsi que Mohammed qui lors de son intervention a manifesté sa solidarité en expliquant les enjeux de la lutte contre le dumping sociale, l’unité de tous les travailleurs et la revendication du permis de travail. On es tous des travailleurs avec ou sans papiers. L’union fait la force et la jeunesse semble encore faire preuve de courage.

Les deux journées de décembre réclamés par les grévistes seront finalement payée au prix de trois jours de grève... Une victoire symbolique au prix d’une perte de revenu pour les travailleurs(euses). En tous cas, le début d’une solidarité qui prépare de nouveaux combats et de nouvelles victoires.


Pour être tenu au courant des productions, activités et formations de ZIN TV, n’hésitez pas à nous "aimer" par facebook .


Suivre la vie du site fr    ?


Site réalisé avec SPIP