Formations

La Permanence video des luttes sociales

Septembre > décembre 2019 // Suite à l’expérience cumulée et aux retours des participants, nous proposons cette année un espace d’atelier supplémentaire, hebdomadaire et (...)


15 novembre 2019

Devenir (pro) féministes en se soulevant ! Avec Pinar Selek

9h>17h Rue de la Victoire 26, 1060 Bruxelles

19 novembre 2019

PROJECTION : Vos toilettes propres, nos propres papiers

19.30 //19, rue Plétinckx. Bruxelles 1000.

24 novembre 2019

Manifestation nationale : STOP aux violences faites aux femmes !

13h30 Carrefour de l’Europe (Gare Centrale) 1000 Bruxelles

30 novembre 2019

Manifestation internationale : La France entière monte à Bruxelles

13h Gare du Nord - 1030 Bruxelles


Accueil > FR > Articles > Analyses

Greta... les effets et leurs causes

L’émouvante défense de l’environnement par Greta Thunberg et sa dénonciation des ravages causés par le changement climatique, ainsi que ses critiques sévères à l’égard des dirigeants politiques du monde qui, par leur incompétence, leur inconscience ou leur corruption, ont fraudé les enfants et les jeunes en laissant comme héritage un environnement pollué, semi détruit (et, pour de nombreuses espèces, invivable), ont récemment trouvé un écho véritablement exceptionnel.

Cela a provoqué la réaction ou le dégoût de personnages sinistres comme Donald Trump ou Jair Bolsonaro, pour ne citer que les plus célèbres, ainsi que d’autres bouffons et protégés de la droite et de l’impérialisme qui ont pour mission de reproduire les barbaries de leurs patrons et de les louer sans cesse. Mais les moqueries et les sarcasmes de ces hominidés, loin de discréditer la critique de la jeune Suédoise, ne font que confirmer la vérité et la justice de la cause que Greta défend avec tant d’ardeur.

Bien sûr, sa proposition serait beaucoup plus solides si elle tenait compte de ce que Chico Mendes - ce travailleur du caoutchouc brésilien, écologiste et syndicaliste assassiné en 1988 par ceux qui ont mis le feu à l’Amazonie - a dit un jour quand il a dit que "l’écologie sans lutte sociale n’est que jardinage". En d’autres termes, défendre l’environnement et dénoncer le changement climatique et ses ravages exige de s’attaquer aux causes de l’holocauste écologique en cours.

L’origine de cette tragédie ne peut être attribuée qu’à "l’homme" ou à "l’humanité" et à sa méchanceté ou son inconscience, mais se trouve dans l’essence même du capitalisme, un régime de production qui traite sans cesse et inexorablement les femmes, les hommes et la nature comme de simples marchandises qui ne peuvent être entretenues et conservées que dans la mesure où elles sont sources de profit.

Il serait donc très important que les jeunes qui se rassemblent derrière le leadership de Greta sachent que leur lutte sera vouée à l’échec dans la mesure où ils se limitent à combattre les effets prédateurs du capitalisme sur l’environnement (et sur la société) et ne se lancent pas, avec la même ardeur, pour combattre l’origine ou les causes de la catastrophe écologique qu’est le capitalisme.

Tant que cela subsistera, tant que la dynamique d’accumulation continuera sa course vers l’abîme et la barbarie, la détérioration écologique continuera sa marche jusqu’à son cataclysme final. C’est pourquoi nous devons mettre fin au capitalisme avant qu’il ne fasse de même avec la nature et l’humanité. Que Greta et les millions de jeunes qui la suivent dans le monde entier comprennent ce message.

Atilio A. Boron
Blog d’Atilio / Traduction : ZIN TV



Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP