15 janvier 2019

Force de travail | Le côté obscur du capitalisme de plateforme

10h30 -12h PointCulture Bruxelles Rue Royale, 145, 1000 (...)

18 janvier 2019

Ce que la Belgique doit au Kongo

19h Pianofabriek, 35 rue du Fort 1060 Bruxelles

18 janvier 2019

Soirée de sortie du manifeste // Pays dans le pays

19h - 21h La Maison du Livre asbl rue de Rome 28, 1060 (...)

19 janvier 2019

Gilets Jaunes Acte 8 - Le Grand Retour À Bruxelles

11h30 rond-point Meiser 1140 Bruxelles

19 janvier 2019

Hommage à Lumumba 1961-2019

15h30-20h30 quartier Matongé 1050 Bruxelles

20 janvier 2019

Les Amazones Jaunes Envahissent Bruxelles

12h Bruxelles

20 janvier 2019

Parc MAXIMILIEN : Photo De Famille(s)

14h30 Parc Maximilien 1000 Bruxelles

25 janvier 2019

Suite de l’action en justice de ZIN TV et ATTAC

8h - Palais de justice / Place Poelaert 1, 1000 Bruxelles

27 janvier 2019

Rise for Climate - 4th edition - Citizen Mobilization

14:00 - Rond-Point Robert Schuman, 1040 Bruxelles

27 janvier 2019

Pas de loi climat ? Geen Wetstraat !

13:30 - Rue de la loi 16, 1000 Bruxelles


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Le procès de la solidarité

Le procès de la solidarité

La solidarité peut-elle mener à l’emprisonnement ? 12 personnes, dont des hébergeur.se.s, des bénévoles du parc Maximilien et des hébergé.e.s, se retrouvent devant la justice pour avoir aidé des migrant.e.s en transit. Elles sont accusées de trafic (...)

En prison parce qu’ils.elles ont été solidaires avec des migrant.e.s et des exilé.e.s ?

Le 6 septembre a débuté le "procès de la solidarité" : 12 personnes, dont des hébergeur.se.s, des bénévoles du parc Maximilien et des hébergé.e.s, risquent la prison en raison des aides qu’elles ont apportées à des migrant.e.s en transit ou tout simplement parce qu’ils sont eux-mêmes migrants. 9 d’entre elles se sont d’ailleurs retrouvées en détention préventive pendant de nombreux mois.

Ces personnes sont accusées de trafic d’êtres humains et de participation à une organisation criminelle... Un amalgame qui criminalise les tentatives de venir en aide à des personnes migrantes ou le fait tout simplement d’être migrant. Or c’est bien l’absence de voies de passage sûres et légales et de structures d’hébergement pérennes qui sont un crime et poussent chaque jour ces personnes dans une extrême précarité. Un amalgame qui annonçait la tenue d’un procès avant tout politique.

Pour en savoir plus le sujet, vous pouvez aussi visionner le reportage de Yannick Bovy pour l’émission ’Regards’ produite par le CEPAG et proposée par la FGTB Wallonne :


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP