Formation : Questionner nos imaginaires coloniaux

04.05 > 05.05 2020 / 09h30 - 17h00
ITECO - rue Renkin, 2 à 1030 Schaerbeek

Pour plus d’in­fos, contac­tez Sarah (sarah@zintv.org)

Ins­crip­tions via le site d’ITECO

ZIN TV et ITECO s’as­so­cient pour pro­po­ser une for­ma­tion qui a pour ambi­tion de nous ame­ner à ques­tion­ner les freins et leviers à la construc­tion de socié­tés inter­cul­tu­relles déco­lo­niales tout en expé­ri­men­tant des outils d’animation qui nous per­mettent de tra­vailler à la déco­lo­ni­sa­tion de nos ima­gi­naires, de lut­ter contre le racisme et de trai­ter des enjeux déco­lo­niaux avec nos publics.

Si la colo­ni­sa­tion, comme pro­jet d’imposition poli­tique, éco­no­mique, éco­lo­gique, mili­taire ou juri­dique semble avoir presque dis­pa­ru avec l’émancipation des colo­nies lati­no-amé­ri­caines, asia­tiques et afri­caines des XIXe et XXe siècle, la colo­nia­li­té sur­vit et conti­nue de struc­tu­rer notre monde, les repré­sen­ta­tions que nous en avons et nos rap­ports sociaux.
Le pas­sé colo­nial, loin de consti­tuer une étape révo­lue de notre his­toire col­lec­tive conti­nue d’influencer gran­de­ment la per­cep­tion que nous avons des per­sonnes, des groupes, des idées, des savoirs, des expres­sions cultu­relles et artis­tiques,… pro­ve­nant de ces « ailleurs » amoin­dris et mino­rés par l’entreprise colo­niale occi­den­tale.
Si en tant qu’animateur, for­ma­trice, ensei­gnant, coor­di­na­trice, char­gé de pro­jet et/ou mili­tant, nous lut­tons pour par­ti­ci­per à la construc­tion de socié­tés inter­cul­tu­relles, com­ment tra­vailler à la déco­lo­ni­sa­tion de nos ima­gi­naires ? Com­ment édu­quer à la déco­lo­nia­li­té ?

Durant deux jours, nous ten­te­rons de répondre à ces ques­tions ensemble à tra­vers l’utilisation d’images, de pro­duc­tions visuelles et la décou­verte de dif­fé­rents outils péda­go­giques.

Objec­tifs de la for­ma­tion

  • Iden­ti­fier les freins et leviers à la construc­tion de socié­tés inter­cul­tu­relles déco­lo­niales.
  • Iden­ti­fier et ana­ly­ser les repré­sen­ta­tions et sté­réo­types racistes véhi­cu­lées dans dif­fé­rentes pro­duc­tions cultu­relles et média­tiques.
  • Ques­tion­ner les rap­ports de domi­na­tion d’un point de vue inter­cul­tu­rel et inter­sec­tion­nel pré­sents dans nos socié­tés.
  • Décou­vrir et expé­ri­men­ter des outils d’animation qui per­mettent de tra­vailler à la déco­lo­ni­sa­tion de nos ima­gi­naires et de trai­ter des enjeux déco­lo­niaux – (notam­ment à tra­vers des outils d’analyse et d’interprétation d’images et de pro­duc­tions cultu­relles et audio-visuelles).

Méthodes

  • Expé­ri­men­ta­tion, réflexion et uti­li­sa­tion d’outils d’analyse d’image et de pro­duc­tions cultu­relle et audio-visuelles.
  • Allers retours entre théo­rie et pra­tique.
  • Construc­tion col­lec­tive des savoirs par l’échange de pra­tiques et d’expériences au sein du groupe.

Public visé
Animateur.trice.s d’ONG, du sec­teur édu­ca­tion per­ma­nente, socio-cultu­rel, jeu­nesse ; enseignant.e.s et toute per­sonne inté­res­sée par les enjeux déco­lo­niaux et l’éducation à la déco­lo­nia­li­té.

Prix (for­ma­tion, maté­riel et repas léger com­pris)
50 euros.
25 euros pour les tra­vailleurs et tra­vailleuses sans emploi, les étudiant.e.s.
A ver­ser sur le compte 068 – 0915300-35 (Bel­fius, place de Brou­ckère 41, 1000 Bruxelles, IBAN : BE57-0680 – 9153-0035. BIC ou code SWIFT : GKCCBEBB).