N’abandonnons pas Julian Assange !

Plus d’in­fos : Comi­té Free.Assange.Belgium

ZIN TV

Comi­té Free.Assange.Belgium

Juin 2020

Depuis le 1er juin 2020, les audiences ont recom­men­cé à la West­mins­ter Magis­trates Court…

Début juin, les militant.e.s du Comi­té Free.Assange.Belgium se sont rassemblé.e.s pour mani­fes­ter un fois de plus leur sou­tien au fon­da­teur de Wiki­leaks.

Depuis la pan­dé­mie, les méde­cins de Julian Assange lui décon­seillent de par­ti­ci­per à ce qui se décide pour lui. Nous refu­sons cette rou­tine, ce sem­blant de nor­ma­li­té. Stop­pons cette paro­die de jus­tice !

Une seule solu­tion : la libé­ra­tion immé­diate de Julian Assange. Nous n’ac­cep­tons pas que Julian Assange soit empri­son­né sans aucune rai­son au Royaume-Uni, ni qu’il soit extra­dé vers les États-Unis qui veulent le condam­ner pour avoir fait son tra­vail de jour­na­liste.

Défen­dons sans relâche notre droit à l’in­for­ma­tion !

 


Julian Assange est-il un journaliste ? (Merci de poser la question)

“Julian Assange est-il un jour­na­liste ?”. Ques­tion sou­vent posée et sou­vent sui­vie par une réponse néga­tive ou pour le moins dubi­ta­tive, par les jour­na­listes eux-mêmes. Inté­res­sante réac­tion car, si on y réflé­chit, com­bien de jour­na­listes sont réel­le­ment des jour­na­listes selon la défi­ni­tion cou­ram­ment com­prise par vous et moi ?

Alors, selon cette défi­ni­tion, est-ce que Chris­tophe Bar­bier qui, à ma connais­sance, n’a jamais effec­tué la moindre enquête, le moindre repor­tage, qui passe son temps à “com­men­ter” du haut de son tabou­ret, est vrai­ment un jour­na­liste ? Est-ce que les pré­sen­ta­teurs des jour­naux télé­vi­sés, dont l’activité prin­ci­pale consiste à lire sur un promp­teur un texte pré­pa­ré par d’autres, sont des jour­na­listes ? A part inter­vie­wer des gens, que fait d’autre Jean-Jacques Bour­din ?

Il y a pro­ba­ble­ment aujourd’hui plus de jour­na­listes dans les médias alter­na­tifs (ou élec­trons libres ou sans emploi) que dans les médias dits domi­nants. Et c’est nor­mal. Un vrai jour­na­liste n’a tout sim­ple­ment pas sa place dans une entre­prise com­mer­ciale à but stric­te­ment lucra­tif (pour ses action­naires) ou pro­pa­gan­diste (pour ses pro­prié­taires).

En réa­li­té, la plu­part des “jour­na­listes” les plus connus, tous médias confon­dus, ne sont pas des jour­na­listes. Ils sont peut-être diplô­més d’une école de jour­na­lisme, ils ont peut-être effec­tué dans leur pas­sé pro­fes­sion­nel un tra­vail de jour­na­liste, mais aujourd’hui ? Ce sont des com­men­ta­teurs, des inter­vie­wers, des pré­sen­ta­teurs, que l’on appelle des “jour­na­listes”. Et si on rajoute la plu­part des jour­na­listes moins connus qui se contentent en réa­li­té de mettre en forme les dépêches des agences de presse, com­bien reste-t-il dans le métier qui peuvent pré­tendre être plus jour­na­liste que Julian Assange ?

En d’autres termes, c’est quoi exac­te­ment leur légi­ti­mi­té à ces gens-là ? Car à part de s’identifier abu­si­ve­ment à un métier, de s’auto-qualifier de ce qu’ils ne sont pas, de pos­sé­der une carte de presse qui s’apparente dans leur cas plus à une carte de membre d’un club qu’à une cer­ti­fi­ca­tion quel­conque, quel est le pour­cen­tage de jour­na­lisme réel en eux ? Zéro. Com­men­ta­teurs, inter­vie­weurs, rédac­teurs, lec­teurs de promp­teurs. Merde. Si ces bran­qui­gnoles ont le droit de se faire appe­ler jour­na­liste, et d’avoir la pro­tec­tion qui va avec, alors Julian Assange n’est pas un jour­na­liste (ne mélan­geons pas les ser­viettes et les tor­chons) mais un super-jour­na­liste, un méga-jour­na­liste, que dis-je, un über-jour­na­liste…

Et ce n’est pro­ba­ble­ment pas pour rien que les plus grands jour­na­listes du moment sont, ce n’est pas un hasard, aux côtés de Julian Assange, et pas eux.

CQFD, fina­le­ment.

Vik­tor DEDAJ

EN LIEN :