23 février 2018

Sit-In For Solidarity ! Free Mounir et Jiyed

12h>17h30 Art & Loi - 1000 Bruxelles

23 février 2018

Ballade collective à vélo : Critical Mass Brussels

18h Porte de Namur, 1050 Bruxelles

23 février 2018

Café littéraire : Regards de femmes

18h30 Kanodou resto. Chaussée de Charleroi 73, 1060 Bruxelles

24 février 2018

Bahar Kimyongür à la Foire du Livre de Bruxelles

14h Tour & Taxis. Stand : 247. Avenue du Port, 86C – 1000 (...)

24 février 2018

Drogues, ça nous concerne tous

16h Théâtre de Poche. La Chemin du gymnase, 1000 Bruxelles

24 février 2018

Apéro féministe : Le féminisme, ça ne sert plus à rien ?

18h Le poisson sans bicyclette. Rue Josaphat 253, 1030 (...)

24 février 2018

BonnGo ! Réunion

19h Quai du Hainaut 23, 1080 Bruxelles

24 février 2018

La Bolivie à l’honneur à la Casita del Pueblo

19h30 Rue de la Croix 1B, 1050 Bruxelles

25 février 2018

Chantier participatif au jardin de la bibliothèque à Forest

10h30 Boulevard Guillaume van Haelen 52, 1190 Bruxelles

25 février 2018

Chantier participatif au jardin de la bibliothèque à Forest

10h30 Boulevard Guillaume van Haelen 52, 1190 Bruxelles


Accueil > FR > Vidéos > Mobilisation

Exploitation sur les chantiers publics

Exploitation sur les chantiers publics

Les travailleurs-ses sans papiers sont exploités par des employeurs sans scrupules pour faire pression à la baisse sur tous les salaires et les conditions de travail.
Sans Papiers

Rassemblement en soutien aux travailleurs et travailleuses sans papiers. Ils sont exploités par des employeurs sans scrupules pour faire pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail.

Mohamed a travaillé pour TUNA, sous-traitant de CFE, sous-traitant de la STIB via BELIRIS, en 2013. Il était payé en-dessous du salaire minimum et ne bénéficiait d’aucune protection au travail alors qu’il participait aux travaux facilitant l’accès aux 4 lignes dans
les tunnels. Le sous-traitant a profité des failles des procédures légales en matière d’occupation des étrangers pour l’exploiter.
Une exposition permanente dans la station Arts-Loi retrace, au travers de portraits le travail de ceux qui ont participé à cette rénovation, dont Mohamed !

Puisque la Région a permis qu’il soit exploité et mis en danger, elle doit maintenant le régulariser et faciliter l’accès à un permis de travail aux travailleur-se.s sans papiers.

Parce que les sans-papiers sont des travailleuses et travailleurs comme les autres et qu’ensemble, nous sommes plus forts pour défendre la justice sociale !


Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?  


Site réalisé avec SPIP