3 journées de formation : les mardis 10, 17 et 24 novembre 2020

24.11 2020 / 09h - 17h
Collectif Formation Société - ep - Rue de la Victoire 26 1060 Saint-Gilles, Belgique

Nous vous pro­po­sons une ana­lyse cri­tique des médias et des poli­tiques migra­toires, et droits face à la police dans un contexte de soli­da­ri­té avec les per­sonnes en séjour irré­gu­lier.

Ces der­nières années, le dur­cis­se­ment des poli­tiques migra­toires belges pro­voque d’une part une cri­mi­na­li­sa­tion crois­sante des per­sonnes en séjour irré­gu­lier (et de leur sou­tien) et d’autre part, des mou­ve­ments mili­tants et de soli­da­ri­té qui s’organisent aux côtés de ces per­sonnes.

JPEG - 15.2 ko

Un tel contexte fait émerger plu­sieurs ques­tions que nous ten­te­rons d’aborder lors de ces 3 journées :

Com­ment s’approprier les enjeux poli­tiques et juri­diques concer­nant la migra­tion en Bel­gique ?
Quelle ana­lyse cri­tique pro­duire du trai­te­ment média­tique de cette ques­tion ?
Com­ment sou­te­nir les luttes des per­sonnes en séjour irré­gu­lier ?
Quels sont nos droits face à la police dans des contextes de soli­da­ri­té, en mani­fes­ta­tion ou dans des actions plus directes ?
Que signi­fie concrè­te­ment déso­béir dans un tel contexte et com­ment ces notions s’appliquent dans les mou­ve­ments sociaux actuels ?

De manière générale, ces 3 journées de for­ma­tion se dérouleront à l’aide d’un dis­po­si­tif qui se veut le plus par­ti­ci­pa­tif pos­sible et au plus proche des ques­tion­ne­ments qui agitent les participant.e.s. Le conte­nu pour­ra donc évoluer en fonc­tion des échanges entre participant.e.s.

Contenus

1ere jour­née — Les réa­li­tés migra­toires en Bel­gique, au-delà des repré­sen­ta­tions média­tiques

  • Sur la base du volume 3 de l’outil “La pro­pa­gande au ralen­ti” por­tant sur le trai­te­ment média­tique des per­sonnes en séjour irré­gu­lier, une membre du col­lec­tif de jour­na­listes Zin TV invi­te­ra les participant.e.s à ana­ly­ser ce que les médias tra­di­tion­nels dif­fusent comme mes­sages autour des ques­tions migra­toires en Bel­gique. A l’aide d’extraits de JT, il s’agira de décryp­ter les dis­cours pro­non­cés ain­si que les trai­te­ments jour­na­lis­tiques uti­li­sés pour abor­der ces réa­li­tés et ces par­cours com­plexes.
  • Au départ des inter­ro­ga­tions propres aux participant.e.s issues de leurs par­cours et de leurs expé­riences sur la ques­tion, et à l’aide notam­ment de l’outil de sen­si­bi­li­sa­tion et d’information “Pas­se­port citoyen : des­ti­na­tion soli­da­ri­té”, nous ten­te­rons d’apporter des cla­ri­fi­ca­tions juri­diques et socio-poli­tiques à pro­pos des débats ayant agi­tés ces der­nières années les actions de soli­da­ri­té envers les per­sonnes en séjour irré­gu­lier (ex. : délit de soli­da­ri­té, centres fer­més, etc.).

2ème jour­née — Droits face à la police en situa­tion de soli­da­ri­té

  •  En par­tant d’exemples réels, et avec comme sup­port des docu­ments et bro­chures, il s’agira de cla­ri­fier et mettre en débat nos droits face à la police dans dif­fé­rents contextes tels que des mani­fes­ta­tions, des contrôles d’identité ou arres­ta­tions, des actions de déso­béis­sance ou lors de ten­ta­tives d’expulsions.
  • Sous forme d’ateliers, nous abor­de­rons les droits liés au fait de fil­mer ou pho­to­gra­phier la police en action : droit de fil­mer, de conser­ver ses images et de les dif­fu­ser. Nous ferons un état des lieux de la ques­tion, appor­te­rons des cla­ri­fi­ca­tions juri­diques et confron­te­rons les prin­cipes juri­diques aux constats faits en pra­tique à tra­vers des mises en situa­tion.

3ème jour­née — Regards croi­sés et mili­tants, par­fois au-delà de la léga­li­té

  •  A par­tir d’exemples pro­po­sés par les participant.e.s, nous met­trons en lumière des luttes diverses de per­sonnes en séjour irré­gu­lier et de leurs sou­tiens. L’objectif sera notam­ment de défi­nir et de mettre en débat ce que l’on entend par déso­béis­sance civile ou du moins d’en tirer cer­taines carac­té­ris­tiques.
  •  Une ren­contre sera orga­ni­sée avec 2 ou 3 militant·e·s qui pré­sen­te­ront aux participant.e.s leurs luttes dans un échange infor­mel. Au besoin, d’autres exemples de luttes actuelles en Bel­gique seront pré­sen­tées et il sera ensuite pro­po­sé de dis­cu­ter en sous-groupe de pistes à creu­ser, notam­ment en lien avec son tra­vail ou ses expé­riences propres. Une mise en com­mun per­met­tra de créer des liens et pour­quoi pas de lan­cer des pistes pour la suite.

Objectifs

  •  Mieux com­prendre les enjeux liés à la ques­tion migra­toire en Bel­gique.
  • S’informer sur les droits face à la police afin d’agir soli­dai­re­ment dans dif­fé­rents contextes.
  • Décou­vrir et échan­ger sur des réper­toires d’actions mul­tiples à par­tir d’expériences concrètes.

Méthodologie

Les méthodes de cette for­ma­tion s’inspirent des prin­cipes de l’éducation popu­laire, tant par sa dimen­sion poli­tique que par les outils métho­do­lo­giques. Dans les dif­fé­rents modules seront mobi­li­sées les expé­riences, ques­tions et connais­sances qui seront par­ta­gées par les participant.e.s.
Le conte­nu se construit au croi­se­ment de dif­fé­rentes dis­ci­plines (juri­dique, socio­lo­gique, ana­lyse des médias, etc.) et sera au maxi­mum opé­rant pour les per­sonnes pré­sentes.

Intervenant.e.s

Une for­ma­tion pro­po­sée par la Ligue des droits humains, avec la par­ti­ci­pa­tion de Zin TV.
Depuis plus de 100 ans, la Ligue des Droits Humains (LDH) com­bat, en toute indé­pen­dance du pou­voir poli­tique, les atteintes por­tées aux droits fon­da­men­taux en Bel­gique. En tant que contre-pou­voir, la LDH observe, informe et inter­pelle les pou­voirs publics et les citoyen·ne·s en vue de remé­dier à des situa­tions qui portent atteinte aux droits fon­da­men­taux. Asso­cia­tion recon­nue d’éducation per­ma­nente (depuis 2007), elle sen­si­bi­lise le plus large public pos­sible aux enjeux de socié­té liés aux droits humains dans un objec­tif d’émancipation. Ces objec­tifs passent par la réa­li­sa­tion d’actions (mani­fes­ta­tions, recours en jus­tice…), d’activités (confé­rences, débats, for­ma­tions, ani­ma­tions…) et de docu­ments de sen­si­bi­li­sa­tion aux droits humains (La Chro­nique, bro­chures, études, ana­lyses…).

nfos pratiques

Où ? à CFS asbl, Rue de la Vic­toire 26, 1060 Saint-Gilles
Quand ? 3 jour­nées de for­ma­tion : les mar­dis 10, 17 et 24 novembre 2020 (de 9h00 à 17h00)
Prix ? 150 euros * (ce prix com­prend les lunchs du midi, les pauses-café, les docu­ments péda­go­giques)
75 euros (réduc­tion pour pour étudiant·e·s ; demandeur·euse·s d’emplois…)
Pour s’inscrire ? Com­plé­ter le for­mu­laire d’inscription en ligne (CODE : solidarite2020 )

* Le prix ne doit pas être un obs­tacle à l’inscription, contac­tez-nous !

RENSEIGNEZ-VOUS / Les for­ma­tions du CFS-EP sont éli­gibles au finan­ce­ment des for­ma­tions du Fonds 4S. Sou­tien à la for­ma­tion « For­ma­tions clés sur porte » qui concerne tout travailleur.euse.s issu de la Com­mis­sion Pari­taire 329.02 ou 329.03. > https://www.fonds-4s.org/