Action contre la privatisation des kots à l’ULB

21.09 2012 /
16h ULB bâtiment K - campus du Solbosch - Avenue A. Buyl 87A - 1050 Bxl
images-11.jpg

Ren­trée 2012 : Un bon départ — Action 21/09

4500 kots pri­vés = +100€ de loyers
Poli­tiques migra­toires racistes = Occu­pa­tions huma­ni­taires sur le cam­pus
Plan d’aus­té­ri­té géné­ra­li­sé + Sous-finan­ce­ment chro­nique de l’en­sei­gne­ment sup’ = Asser­vis­se­ment de l’u­ni­ver­si­té au mar­ché

Vous en vou­lez encore ?

A l’oc­ca­sion de sa ren­trée aca­dé­mique, l’ULB a invi­té deux per­son­na­li­tés poli­tiques de taille : M. le Pre­mier Ministre Elio Di Rupo, et M. le ministre de l’en­sei­gne­ment supé­rieur en Fédé­ra­tion Wal­lo­nie-Bruxelles, Jean-Claude Mar­court.

Quel choix judi­cieux ! Les étu­diants peuvent remer­cier ces mes­sieurs :

M. Mar­court, res­pon­sable de l’en­sei­gne­ment supé­rieur : Depuis 20 ans, l’en­sei­gne­ment supé­rieur belge fran­co­phone est sous-finan­cé. Cette situa­tion empêche notam­ment nos uni­ver­si­tés de four­nir aux étu­diants des kots décents et sociaux.

Nos uni­ver­si­tés, inca­pables d’en­tre­te­nir le peu de loge­ments dont elles dis­posent, pri­va­tisent leur parc. Plus grave, elles cherchent des inves­tis­se­ment auprès de grandes entre­prises peu scru­pu­leuses de l’in­dé­pen­dance de l’en­sei­gne­ment et de la recherche, et sup­priment les cours trop peu ren­tables.

L’en­sei­gne­ment, sen­sé être un lieu d’é­man­ci­pa­tion sociale et intel­lec­tuelle, se trans­forme en usine à main d’oeuvre qua­li­fiée, prête à l’ex­ploi­ta­tion.

M. Di Rupo, Pre­mier Ministre de Bel­gique, a quant à lui mis en place le plan d’aus­té­ri­té géné­ra­li­sé dans notre pays. Par de telles mesures, la poli­tique de sous-finan­ce­ment de l’en­sei­gne­ment conti­nue de plus belle. De plus, sa poli­tique hon­teuse en matière d’emploi (élé­va­tion de l’âge de retraite, stage d’at­tente plus long, poli­tique de chasse au chô­meur) vont pri­ver les jeunes dun ave­nir stable, uni­que­ment pour satis­faire les créan­ciers de l’E­tat !
Enfin, le gou­ver­ne­ment de M. Di Rupo pro­longe la répres­sion des mou­ve­ments migra­toires, tout en lais­sant se déve­lop­per l’ex­ploi­ta­tion pure et simple des sans-papiers. Depuis tou­jours, l’ULB acceuille des occu­pa­tions poli­tiques de sans-papiers. Aujourd’­hui, la situa­tion est deve­nue si désas­treuse que ces occu­pa­tions sont huma­ni­taires.

Le 21, parce que nous vou­lons

- un ensei­gne­ment supé­rieur refi­nan­cé à hau­teur de au moins 7% du PIB !

- des kots publics et sociaux !

- des papiers pour tous !

- un ensei­gne­ment et une recherche indé­pen­dants du mar­ché !

- une sécu­ri­té sociale pour tous !

Mobi­li­sons-nous pour qu’ils com­prennent que les néo-libé­raux et leurs ava­tars du PS ne sont pas bien­ve­nus dans notre uni­ver­si­té.
Ren­dez-vous ven­dre­di 21/09 devant le bâti­ment K à 16h00

source : efgtb

images-11.jpg