Action pour dire non à la zone touristique et à l’extension du travail du dimanche

24.05 2015 /
11h30, place de la Monnaie, 1000 Bruxelles

Action contre la zone tou­ris­tique à Bruxelles :
RDV le 24 mai à 11h30 place de la mon­naie.

La majo­ri­té com­mu­nale tente de pas­ser en force, le front com­mun syn­di­cal (SET­Ca/BBTK- CNE/LBC) passe à l’action le 24 mai 2015.
Depuis plu­sieurs mois, la Ville de Bruxelles et les orga­ni­sa­tions syn­di­cales du Com­merce débattent de la trans­for­ma­tion du penta­gone de Bruxelles en « zone tou­ris­tique ». Ce pro­jet impli­que­rait effec­ti­ve­ment la pos­si­bi­li­té, pour les maga­sins, d’ouvrir leurs portes tous les dimanches. Si elle peut paraître sédui­sante pour les consom­ma­teurs, l’ouverture du dimanche n’apporte en réa­li­té aucun avan­tage éco­no­mique et pose de sérieux pro­blèmes aux tra­vailleuses et tra­vailleurs du sec­teur.
Le front com­mun syn­di­cal a donc fait part de son oppo­si­tion dans ce dos­sier et a ren­con­tré à plu­sieurs reprises l’échevine du Com­merce Marion Lemesre (MR) et le Bourg­mestre Yvan Mayeur (PS). Lors de ces ren­contres, ces der­niers nous ont assu­ré que la trans­for­ma­tion de l’intérieur du penta­gone de Bruxelles en zone tou­ris­tique n’aurait pas comme objec­tif de libé­ra­li­ser le tra­vail domi­ni­cal dans les grandes sur­faces mais plu­tôt de favo­ri­ser les indé­pen­dants.
Aujourd’hui, nous appre­nons que la majo­ri­té sou­haite pas­ser en force, sans tenir compte de l’avis des tra­vailleurs du sec­teur, ni même des com­mer­çants indé­pen­dants. Les direc­tions des grandes enseignes de la rue Neuve ont en effet été conviées par Marion Lemesre pour orga­ni­ser des ouver­tures sup­plé­men­taires le dimanche à par­tir du mois de mai. Le nombre d’ouvertures, la publi­ci­té pour les pro­mou­voir… tout est déjà prêt !
Inca­pable de relan­cer la machine éco­no­mique, la majo­ri­té bruxel­loise espère ain­si relan­cer la consom­ma­tion en ouvrant tous les dimanches ou tous les pre­miers dimanches du mois. Une telle prise de déci­sion aura comme impact de pré­ca­ri­ser, encore un peu plus, l’emploi dans le sec­teur. Quant à l’objectif éco­no­mique et tou­ris­tique qu’elle pré­tend viser, nul ne doute qu’elle ne l’atteindra pas avec cette mesure : entre le gel des salaires, le saut d’index et les sanc­tions contre les tra­vailleurs sans emploi… le pou­voir d’achat est en berne. Le chiffre d’affaires des maga­sins, lui, n’augmentera pas de manière signi­fi­ca­tive mais s’étalera plu­tôt sur sept jours au lieu de six. Enfin, cette mesure ne crée­ra pas un seul emploi.

RDV le 24 mai Place de la Mon­naie à 11h30 pour dire NON à ce pro­jet !

Si le centre-ville de Bruxelles devient une zone tou­ris­tique,
✗ les maga­sins pour­ront ouvrir tous les dimanches
✗ le patron ne sera plus obli­gé de négo­cier l’ou­ver­ture des dimanches
✗ le patron ne sera plus obli­gé de ver­ser un sur­sa­laire
✗ vous n’au­rez plus la pos­si­bi­li­té de refu­ser de tra­vailler le dimanche
✗ le dimanche devient un jour de tra­vail comme un autre…

source : CNE-com­merce