Avant-première Cinéma ATTAC : un héritage empoisonné

13.12 2018 /
Jeudi 13 décembre 2018 au cinéma aventure
poelkapelle_de_minage_3-_un_he_ritage_empoisonne_-_isabelle_masson-loodts.jpg

Un film de Isa­belle MASSON-LOODTS

La pro­jec­tion sera sui­vie d’une ren­contre avec la réa­li­sa­trice
Pour réser­ver votre place (6,00 euros), soit à l’A­ven­ture ciné­ma
soit sur le site : http://www.cinema-aventure.be

poelkapelle_de_minage_3-_un_he_ritage_empoisonne_-_isabelle_masson-loodts.jpg

QUELS LIENS existe-t-il entre les mil­liers de tonnes d’obus toxiques héri­tés de la guerre 14 – 18 et les déchets nucléaires que l’État fran­çais pro­jette d’enfouir aujourd’hui à Bure (aux confins des dépar­te­ments de la Meuse, de la Haute-Marne et des Vosges) ? Au fil de son enquête, la jour­na­liste belge Isa­belle Mas­son-Loodts éta­blit pour la pre­mière fois un paral­lèle sai­sis­sant entre ces deux moments de l’histoire « moderne ».

Au fil d’une enquête sur l’hé­ri­tage toxique de la Pre­mière Guerre mon­diale se des­sine ain­si une mise en pers­pec­tive (d)étonnante. Dans les années 1920, la Bel­gique et la France se sont débar­ras­sées des rebuts chi­miques du conflit dans des ter­ri­toires défa­vo­ri­sés. L’op­po­si­tion des popu­la­tions locales a été balayée par l’ur­gence des déci­sions et par les pres­sions exer­cées par les lob­bies indus­triels et agri­coles de l’époque. Un siècle plus tard, les habi­tants du nord du dépar­te­ment de la Meuse subissent encore les consé­quences de l’a­mné­sie qui a entou­ré la pol­lu­tion de leurs terres.

Or 100 kilo­mètres plus au sud –à Bure – , d’autres citoyens luttent contre un pro­jet de pou­belle nucléaire. Alors qu’un siècle a suf­fi pour faire oublier le dan­ger des pol­lu­tions héri­tées de 14 – 18, notre vigi­lance per­met­tra-t-elle de pré­ser­ver les géné­ra­tions futures de déchets qui res­te­ront dan­ge­reux pour plu­sieurs mil­lé­naires ?

bure_2-un_he_ritage_empoisonne_-isabelle_masson-loodts.jpg