CALAIS : APPEL à manifestation

26.09 2020 / 10h
Calais - France

La côte d’opale : ses plages, son dra­gon, ses places, son car­na­val et … … son achar­ne­ment et celui de l’État à har­ce­ler les per­sonnes migrantes.

Depuis 30 ans, les per­sonnes exi­lées en tran­sit vers l’Angleterre n’ont jamais été cor­rec­te­ment trai­tées par les auto­ri­tés locales et nationales.En 2017 la jus­tice a ordon­né à l’État et à la ville de Calais de dis­tri­buer de l’eau et d’installer des sani­taires et des douches. Les auto­ri­tés ont dû res­pec­ter cette obli­ga­tion, mais à mini­ma : tout en conti­nuant de chas­ser les gens et de détruire leurs abris, elles ont orga­ni­sé des dis­tri­bu­tions éloi­gnées de tout, invi­sibles et insuf­fi­santes. Bien plus le har­cè­le­ment poli­cier et admi­nis­tra­tif est inces­sant. S’y est ajou­té der­niè­re­ment une dis­cri­mi­na­tion dans les bus qui est insup­por­table.

Blo­quées à la fron­tière, empê­chées de pas­ser et empê­chées de res­ter, ces per­sonnes sur­vivent comme elles peuvent, sans autre abri que des tentes four­nies par les asso­cia­tions, qui sont quo­ti­dien­ne­ment confis­quées et détruites.Les per­sonnes n’ont été mises à l’abri ni l’hiver der­nier, ni durant la cani­cule cet été :nous crai­gnons le pire pour l’hiver qui va arri­ver rapi­de­ment.

Cet été, des mil­liers de per­sonnes ont ten­té leur chance d’atteindre la Grande Bre­tagne en tra­ver­sant la Manche dans des embar­ca­tions diverses. Tout le monde se rend compte que la poli­tique répres­sive ne résou­dra jamais rien.En 2020, des hommes, des femmes, des enfants ont soif et faim. En 2020, des hommes, des femmes, des enfants n’ont pas d’abri et sont empê­chés de dor­mir. En 2020, des hommes, des femmes, des enfants sont vic­times de trai­te­ments inhu­mains. En 2020, des hommes, des femmes, des enfants risquent leur vie pour vou­loir circuler.La stra­té­gie menée par les muni­ci­pa­li­tés, les pré­fec­tures et l’Etat doit chan­ger.

Nous nous mobi­li­sons pour qu’un véri­table accueil digne et humain soit orga­ni­sé par les auto­ri­tés. Nous exi­geons que les pro­jets de vie et les pro­jets migra­toires des per­sonnes exi­lées soient réel­le­ment écou­tés et pris en compte.

ENSEMBLE SOYONS SOLIDAIRES DÉNONÇONS CETTE SITUATION !

RENDEZ-VOUS SAMEDI 26 SEPTEMBRE pour un grand ras­sem­ble­ment fes­tif et soli­daire !

Plus d’in­fos ici

APPEL en PDF