CINEDOMO : “Gasland”

05.06 2013 /
Au Pianofabriek à 19h30, 5€
gasland.jpg

gasland.jpg
(Josh Fox, USA, 107 min)

Invité : Paul Lannoye

Un matin, Josh Fox reçoit une lettre d’une com­pa­gnie d’extraction de gaz qui lui pro­pose 100 000 dol­lars contre le droit d’installer des puits de forage sur les dix hec­tares du ter­rain fami­lial, dans la zone non incor­po­rée de Milan­ville (Penn­syl­va­nie). Méfiant, Fox se ren­seigne alors sur l’exploitation de la for­ma­tion rocheuse des schistes de Mar­cel­lus (en) qui par­court la Penn­syl­va­nie, l’État de New York, l’Ohio et la Vir­gi­nie-Occi­den­tale. Josh Fox visite d’abord Dimock (Penn­syl­va­nie), dans une zone d’exploitation du gaz de schiste. Il y ren­contre plu­sieurs familles dont l’eau du robi­net peut prendre feu si l’on en approche un bri­quet (une enquête d’État menée par la Colo­ra­do Oil and Gas Conser­va­tion Com­mis­sion a par la suite prou­vé que le pro­blème était dû au méthane natu­rel­le­ment pré­sent dans l’eau et non à la tech­nique de frac­tu­ra­tion hydrau­lique ou à l’exploitation du gaz1). Les habi­tants y souffrent éga­le­ment de nom­breux pro­blèmes de san­té et craignent que leur appro­vi­sion­ne­ment en eau soit conta­mi­née.

Josh Fox décide alors de par­tir plus à l’ouest, dans desen­droits où l’exploitation dure depuis une décen­nie, pour consta­ter son impact sur les com­mu­nau­tés sur un plus long terme. Il visite donc dif­fé­rents sites, prin­ci­pa­le­ment dans le Colo­ra­do, le Wyo­ming, l’Utah et le Texas, par­tant à la ren­contre des rési­dents pour en recueillir les récits. Nombre d’entre eux men­tionnent des pro­blèmes de san­té chro­niques, ain­si qu’une conta­mi­na­tion de l’air, des puits ou des cours d’eau. Fox admet cepen­dant, dans une inter­view accor­dée la radio publique amé­ri­caine NPR, qu’il ne s’agit que de « cau­sa­li­té sus­pecte » et pas scien­ti­fi­que­ment prouvée2. Par­fois, les habi­tants pré­cisent avoir obte­nu des com­pa­gnies gazières d’être appro­vi­sion­nés en eau potable ou de se faire ins­tal­ler des sys­tèmes de puri­fi­ca­tion de l’eau.

Tout au long du docu­men­taire, Josh Fox inter­roge des scien­ti­fiques, des per­son­na­li­tés poli­tiques et des repré­sen­tants de l’industrie gazière. Ses démarches le mènent même à fil­mer au Congrès les dis­cus­sions d’un sous-comi­té sur le Frac­tu­ring Res­pon­si­bi­li­ty and Awa­re­ness of Che­mi­cals Act, « une loi visant à amen­der le Safe Drin­king Water Act (en) pour sup­pri­mer une cer­taine per­mis­si­vi­té envers la frac­tu­ra­tion hydraulique3 », per­mise par le Ener­gy Poli­cy Act.

Invité : Paul Lannoye

Paul Lan­noye est Doc­teur en Sciences Phy­siques, dépu­té euro­péen hono­raire, éco­lo­giste et objec­teur de crois­sance, admi­nis­tra­teur du Grappe asbl.
Il est en charge du dos­sier nucléaire depuis 1974 suc­ces­si­ve­ment pour les Amis de la Terre (1975 – 1980), Eco­lo ( 1980 – 1989) , Groupe des Verts au par­le­ment euro­péen ( 1989- 2004); Grappe (2004- ).
Il est éga­le­ment rap­por­teur et porte-parole du par­le­ment euro­péen sur le pro­jet de normes de pro­tec­tion contre les rayon­ne­ments ioni­sants en 1994, pro­jet qui a conduit aux normes actuel­le­ment en vigueur (1996).
Il ini­tiate la fon­da­tion du CERI (Comi­té euro­péen sur les risques de l’irradiation) en 1997

Toutes les infos sur www.cinedomo.be