Comprendre le Venezuela

27.01 2018 /
12h > 22h pianofabriek. rue du fort 35 - 1060 Bruxelles
venesol-27-1.jpg

La pla­te­forme de soli­da­ri­té avec le Vene­zue­la Vene­Sol vous invite a une ren­contre avec des acteurs de ter­rain vivant le pro­ces­sus révo­lu­tion­naire depuis les mou­ve­ments sociaux et des espaces d’analyse cri­tique afin de par­ta­ger avec nous leur dif­fé­rents visions.

Com­prendre le Vene­zue­la

confé­rence, débats, expos, ren­contres, concert

same­di 27 jan­vier 2018

12h > 22h pia­no­fa­briek

rue du fort 35 — 1060 Bruxelles

avec

Mar­co terug­gi, Maria Her­nan­dez et Gaby Polan­co

12h buf­fet sud-amé­ri­cain, expo, stands
14h pro­jec­tion film

15h débat avec invi­tés

19h Concert ZONA 7

PRIX LIBRE

Évè­ne­ment : Com­prendre le Vene­zue­la. confé­rence, débats, films, ren­contres, concert from zin tv on Vimeo.

orga­ni­sé par Vene­Sol & ZIN TV

venesol-27-1.jpg


« Je ne cesse de m’interroger sur l’arrogance de ceux qui pré­tendent que l’Histoire com­mence à par­tir du moment où ils entrent en scène. Ils ont l’air de croire qu’au Vene­zue­la les cri­tiques n’existent pas, que le cha­visme est mono­li­thique, que les expé­riences d’organisation popu­laire, les com­munes par exemple, ne contestent pas la bureau­cra­tie et ne la nomment pas publi­que­ment pour ce qu’elle est : une bureau­cra­tie cor­rom­pue. Puis ils viennent nous faire la leçon pour, disent-ils, occu­per la place d’une gauche qui ne se tait pas. La pre­mière chose qu’ils auraient dû faire, la plus impor­tante, est d’écouter avant de par­ler. (…)

Leur argu­men­ta­tion ignore tout de l’expression cri­tique construc­tive qui existe au sein du cha­visme. (…) Pour ma part, j’ai choi­si de répondre de l’intérieur même du cha­visme, en adop­tant une posi­tion cri­tique publique contre les bureau­crates, les cor­rom­pus, les traîtres et les « auto­pro­cla­més ».


Mar­co Terug­gi

Jour­na­liste fran­co-argen­tin, il habite Cara­cas et publie régu­liè­re­ment des chro­niques sur la vie poli­tique de la révo­lu­tion boli­va­rienne depuis son blog Has­tael­no­cau. Il inter­vient comme ana­lyste dans Tele­Sur.

« Les Fémi­nistes qui, comme moi avons pris la déci­sion de tra­vailler avec les femmes des zones popu­laires , nous avons pu consta­ter à quel point elles avaient des pra­tiques fémi­nistes dans leur quo­ti­dien y de plus, elles se sont appro­prié les outils déve­lop­pés par le pro­ces­sus pour trans­for­mer leurs propres vies, com­pre­nant qu’on ne pou­vait pas trans­for­mer le pays sans trans­for­mer nos propres réa­li­tés, nos familles, nos vies. Elles ont com­men­cé à deve­nir pro­ta­go­nistes dans leurs quar­tiers, com­mu­nau­tés, conseils com­mu­naux… alors qu’avant, lors de la 4e répu­blique, elles n’avaient pas la pos­si­bi­li­té d’étudier, étant mères très jeunes qui devaient tra­vailler ou res­ter dans la rue avec leurs enfants.

Cha­vez a réus­si à ins­pi­rer ces femmes , il a recon­nu qu’il y avait une dette his­to­rique envers les femmes en ce qui concerne l’éducation, la san­té, il a créé des ins­ti­tu­tions qui ont pour but de garan­tir ce pro­ces­sus. il disait tou­jours que le Vene­zue­la a un visage de femme. La majo­ri­té de la popu­la­tion qui s’est éman­ci­pé grâce aux dif­fé­rentes stra­té­gies misent en place par le pro­ces­sus révo­lu­tion­naire sont des femmes, elles ont pu aug­men­ter leurs capa­ci­tés et auto­no­mies grâces aux études , à de meilleurs salaires , à la par­ti­ci­pa­tion et l’organisation popu­laire. C’est une des plus grandes vic­toire de cette révo­lu­tion. Ces femmes qui venaient voir Cha­vez, sui­vaient et concré­ti­saient ses idées dans leurs vies au jour le jour, sont des femmes qui ont su voir dans ce pro­ces­sus leur propre libé­ra­tion, leur propre éman­ci­pa­tion. »


Maria Hernán­dez

Avo­cate, acti­viste fémi­niste, co-rédac­trice de loies à la bases de la créa­tion de l’institut natio­nal des femmes (INAMUJER) et ins­ti­tuts muni­ci­paux. Pro­fes­seure d’université, élue défen­seuse natio­nale des droits des femmes de 2013/2016.


APPEL AU CROWDFUNDING

Afin de finan­cer le billet d’avion et les frais liés au séjour de ces deux pro­ta­go­nistes, nous fai­sons appel à votre col­la­bo­ra­tion finan­cière. Ces fonds soli­daires per­met­tront aux pro­ta­go­nistes de réa­li­ser une tour­née euro­péenne du 26 jan­vier au 12 février, ain­si qu’une inter­ven­tion lors de notre jour­née d’information sur la révo­lu­tion Boli­va­rienne ce 27 jan­vier 2018 au Pia­no Fabriek.

Mer­ci de ver­ser votre contri­bu­tion à : ZIN TV

Numé­ro de compte : BE22 9731 0254 0047 Code BIC/SWIFT : ARSPBE22 — _ Dans la com­mu­ni­ca­tion : “Vene­Sol — dona­tion”

Soli­dai­re­ment, l’équipe de Vene­Sol

sur FB