Concert César — Hommage Allende — Héritage des Résistances

06.09 2020 / 18h - 20h
Espace Toots - 125 Rue Edouard Stuckens, 1140-Bruxelles
SALVADOR ALLENDE / CONCERT / HOMMAGE
« Héri­tage des Résis­tances »
Dimanche 06/09/2020 – 18h00
Espace Toots, 125 Rue Edouard Stu­ckens, 1140-Bruxelles
Réser­va­tion indis­pen­sable :
belmemoire.asbl@gmail.com
GRATIS/GRATUIT
Orga­ni­sé par Bel­me­moire Asbl, asso­cia­tion cultu­relle eve­roise,
Madame l’É­che­vine Véro­nique Levieux du Dépar­te­ment « Soli­da­ri­té entre les peuples de la Com­mune d’Evere,
L’Entrela, Centre cultu­rel d’E­vere,
Les Amis de la Morale laïque de Jette et d’Evere,
Les asso­cia­tions et orga­ni­sa­tions Plas­ma, Fzovl et Arlac
Lors de cette année 2020, mar­quée par une pan­dé­mie sans égale dans l’his­toire moderne, nous allons com­mé­mo­rer les 50 ans de l’é­lec­tion de Sal­va­dor Allende à la pré­si­dence du Chi­li le 4 sep­tembre 1970.
Fait sin­gu­lier, Sal­va­dor Allende était méde­cin, a fait ses études à l’U­ni­ver­si­té du Chi­li et a occu­pé le poste de ministre de la San­té entre 1939 et 1942.
La san­té publique a tou­jours été un de piliers de son pro­gramme social, ain­si que l’ac­cès à l’é­du­ca­tion, deux aspects de la vie des Chi­liens pour les­quels ils se battent encore aujourd’­hui dans les urnes et dans la rue, afin que ces droits soient acquis. Signi­fi­ca­ti­ve­ment aujourd’­hui l’É­cole de San­té publique de l’U­ni­ver­si­té du Chi­li s’ap­pelle Sal­va­dor Allende en sa mémoire.
Le pré­sident Sal­va­dor Allende, dans sa der­nière allo­cu­tion du 11 sep­tembre 1973, juste avant de mou­rir, a dit : « D’autres hommes et d’autres femmes dépas­se­ront les temps obs­curs et amers durant les­quels la tra­hi­son pré­ten­dra s’im­po­ser. Allez de l’a­vant tout en sachant que bien­tôt s’ou­vri­ront de grandes ave­nues sur les­quelles pas­se­ront des hommes et des femmes libres de construire une socié­té meilleure ».
Qua­rante-sept ans après le coup d’État civil et mili­taire au Chi­li mené par Augus­to Pino­chet qui mit fin à son man­dat par la force, ren­ver­sa le gou­ver­ne­ment démo­cra­tique et ins­tau­ra une san­glante dic­ta­ture mili­taire, nous vivons d’énormes chan­ge­ments sociaux, poli­tiques, cultu­rels, éco­no­miques, envi­ron­ne­men­taux, et autres, qui confrontent notre socié­té à cette « plus haute aspi­ra­tion de l’homme », celle d’une socié­té plus juste, meilleure et libé­rée de la ter­reur et de la misère.
Durant ces mois de pan­dé­mie, de course vers un vac­cin, entre chiffres et pour­cen­tages d’infectés et de décé­dés, nous appor­tons de la poé­sie, de la musique ain­si que les valeurs huma­nistes uni­ver­selles qu’un homme, Sal­va­dor Allende, nous a légué un matin de sep­tembre il y a 47 ans.