Conférence-débat : Les formes multiples de la répression d’Etat

31.05 2016 /
19h30 Rue Royale 236, 1210 Bruxelles

Attac Bruxelles et ZIN TV

vous convient à la confé­rence-débat

« Les formes mul­tiples de la répres­sion d’Etat »

mar­di 31 mai à 19:30 — 22:30

Bota­nique (salle Ciné­ma)

Rue Royale 236, 1210 Bruxelles

Peut-on encore gagner la guerre menée par l’Etat contre ses citoyens et les mou­ve­ments sociaux ?

Peut-on encore nous défendre et sau­ver nos liber­tés ?


Depuis plus d’une décen­nie, l’Etat belge surfe sur la vague répres­sive, à mesure que se conso­lide une socié­té euro­péenne néo­li­bé­rale, bar­ri­ca­dée et lar­ge­ment inéga­li­taire et que la classe poli­tique s’éloigne, de plus en plus, des réa­li­tés vécues par ses élec­teurs.

La répres­sion à tout va semble deve­nue le leit­mo­tiv de nos diri­geants. Qu’il s’agisse des coupes dras­tiques dans les bud­gets des ser­vices publics, de l’enseignement ou du sec­teur socio-cultu­rel, des poli­tiques répres­sives menées à l’encontre des migrants, des chô­meurs ou des allo­ca­taires sociaux, des déploie­ments de force à l’encontre des mou­ve­ments citoyens et sociaux et de leurs ten­ta­tives de média­ti­ser cette répres­sion, les formes prises aujourd’hui par cette der­nière sont de plus en plus nom­breuses et de plus en plus en viru­lentes.

Il est désor­mais mon­naie cou­rante de voir des gens qui, exclus du chô­mage, se voient refu­ser l’accès aux indem­ni­tés ver­sées par les CPAS et se retrouvent condam­nés à la misère ; de voir des migrants trai­tés comme du bétail et empri­son­nés sans juge­ment en centre fer­mé ; de voir des citoyens inter­pel­lés puis arrê­tés pour le seul motif de s’être ras­sem­blés dans un lieu public pour y expri­mer des opi­nions qui dérangent l’establishment ; de voir des jour­na­listes se faire confis­quer leurs camé­ras et sup­pri­mer leurs don­nées par les forces de l’ordre qui, ce fai­sant, outre­passent leurs com­pé­tences ; de voir des repré­sen­tants syn­di­caux muse­lés et traî­nés en jus­tice, sur fond d’interdiction ram­pante du droit de grève.

Ces démons­tra­tions de force qui, sou­vent, dépassent le cadre de la léga­li­té, ont pour voca­tion pre­mière d’intimider les contes­ta­taires et d’envoyer un mes­sage clair à leurs conci­toyens : on ne dis­cute pas les déci­sions venues d’en haut.

Tan­dis que la grande fraude fis­cale reste lar­ge­ment impu­nie et que l’optimisation fis­cale, sorte de fraude légale pour les plus riches, est for­te­ment encou­ra­gée, les asso­cia­tions d’avocats et de magis­trats com­mencent à éle­ver la voix pour dénon­cer cette jus­tice à deux vitesse, alors même que le pou­voir exé­cu­tif – contre les dérives duquel elles sont cen­sées pou­voir nous pro­té­ger – les prive chaque jour d’avantage de moyens.

Tout se passe comme-ci une guerre contre nos liber­tés et notre apti­tude à les défendre était menée par une classe diri­geante sans scru­pule et prête à tout pour pré­ser­ver ses inté­rêts.

Nous nous deman­dons si cette guerre peut encore être gagnée et, si oui, com­ment peut-elle l’être ? Nous sommes de plus en plus inquiets de la direc­tion prise ces der­nières années par les poli­tiques natio­nales ; inquiets de voir l’impunité presque totale dans laquelle agit, der­niè­re­ment, la police ; inquiets de voir que les moyens dont nous dis­po­sons pour nous défendre s’évaporent peu à peu sous nos yeux ; inquiets, tout sim­ple­ment, pour l’avenir de ce qu’il reste de notre démo­cra­tie.

Nous sommes per­sua­dés que c’est par la conver­gence des luttes que nous aurons une chance de peser dans la balance pour espé­rer inver­ser la ten­dance. C’est en ana­ly­sant les causes et les enjeux propres à chaque sec­teur tou­ché et en envi­sa­geant des solu­tions com­munes que nous pour­rons éle­ver la voix et com­men­cer à dire stop.

A cet effet, Attac Bruxelles et Zin TV vous convient à leur confé­rence-débat qui aura lieu le mar­di 31 mai à par­tir de 19h30 au Bota­nique (salle Ciné­ma). Si vous aus­si par­ta­gez nos inquié­tudes et sou­hai­tez vous expri­mer à ce pro­pos, venez nous ren­con­trer et réflé­chir avec nous sur les leviers qu’il reste à acti­ver pour pro­té­ger ces liber­tés qui nous sont si chères.

Au pro­gramme, dif­fé­rents inter­ve­nants vien­drons nous par­ler de l’impact des poli­tiques répres­sives au sein de leur sec­teur d’activité et réflé­chi­rons, avec nous, aux solu­tions à envi­sa­ger pour y remé­dier.

Seront pré­sents :

Felipe Van Keirs­bilck (Secré­taire géné­ral de la CNE)

Manue­la Cadel­li (Juge au TPI de Namur et Pré­si­dente de l’Association syn­di­cale des Magis­trats)

Yves Mar­tens (Coor­di­na­teur de l’Education Per­ma­nente au Col­lec­tif Soli­da­ri­té Contre l’Exclusion)

Alexis Des­waef (Pré­sident de la Ligue des Droits de l’Homme)

Joke Cal­le­waert (avo­cate et res­pon­sable au dépar­te­ment Droits démo­cra­tiques du PTB)

P.A.F. 1 euro

Ouver­ture des portes : 19h, début 19h30, débat : 21h30-22h30

Bota­nique (salle « Ciné­ma »)
Contact : admin@attac.be