CONFERENCE — Saïd Bouamama – Les luttes décoloniales africaines aujourd’hui.

26.02 2019 /
19h / au Steki, 4&6 rue Defnet - 1060 Bruxelles
vlcsnap-error187-e1448630214215-920x350.png

vlcsnap-error187-e1448630214215-920x350.png

Dans le cadre du cycle “Luttes déco­lo­niales” orga­ni­sé par le Ste­ki

Les luttes déco­lo­niales contem­po­raines s’organisent pour com­battre divers aspects de la colo­nia­li­té, c’est-à-dire de l’entreprise colo­niale telle quelle per­dure aujourd’hui à tra­vers, entre autres, l’occultation de l’histoire colo­niale, le racisme struc­tu­rel et les vio­lences qui en découlent (poli­cières, admi­nis­tra­tives, judi­ciaires, sym­bo­liques, cultu­relles…), l’impérialisme et l’occupation de la Pales­tine.

Les situa­tions, les pré­oc­cu­pa­tions, les stra­té­gies dif­fèrent beau­coup d’une région du monde à l’autre, et d’un com­bat à l’autre. Pour autant les pen­sées des situa­tions pro­duites par celles et ceux qui les vivent, s’inspirent mutuel­le­ment et construisent des filia­tions et réfé­rences com­munes. Si ce n’est par les pre­miers concer­nés, ces res­sources sont peu explo­rées en Europe, alors qu’elles sont un lieu pri­vi­lé­gié de remise en ques­tion de la Moder­ni­té, donc d’une cer­taine tra­di­tion phi­lo­so­phique euro­péenne, matrice à bien des égards du désastre actuel.

Les mou­ve­ments déco­lo­niaux ont gagné en force ces vingt der­nières années. Leurs grilles d’analyses et leurs champs lexi­caux se répandent au-delà des groupes mili­tants et se font entendre des uni­ver­si­tés aux pla­teaux télé. Ain­si, le signi­fiant « déco­lo­nial » est deve­nu un concept à la mode, repris de façon par­fois incon­si­dé­rée, notam­ment par des ins­ti­tu­tions cultu­relles qui ont ten­dance à en détour­ner la charge poli­tique.

Entendre des récits de luttes concrètes très diverses, resi­tuées dans leur contexte his­to­rique, nous per­met­tra peut-être de sai­sir un peu mieux ce que recouvre le terme et quels en sont les enjeux. C’est pour­quoi nous avons invi­té des mili­tants et cher­cheurs à venir nous en par­ler.

Cette ren­contre s’inscrit dans une démarche, au sein du Ste­ki, de réflexion et de confron­ta­tion avec des ques­tions qui insistent, qu’elles se posent à nous au tra­vers d’actions ou de ren­contres, orga­ni­sées par de nom­breux col­lec­tifs bruxel­lois :

Com­ment ce mou­ve­ment fait bou­ger les lignes, inquiète, dérange, force à repen­ser, se conjugue à d’autres com­bats pour y trou­ver tan­tôt des com­pli­ci­tés et des alliances, tan­tôt de farouches adver­saires. Com­ment il gagne en force et en auto­no­mie, et échappe ici comme en France à la tutelle his­to­rique de l’anti-racisme blanc.

affiche-page002-1038x576-2.jpg