Crise du musée ou musée en crise

20.11 2015 /
20h BOZAR. Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

lun­di 23 novembre à 20:00

BOZAR

Rue Raven­stein 23, 1000 Bruxelles

Par Chris­tian Ber­nard (Stras­bourg, 1950). Il a ensei­gné les Lettres et la phi­lo­so­phie en Alsace (1971 – 1981), tra­vaillé à Lyon pour le Minis­tère de la Culture (1982 – 1985), diri­gé la Vil­la Arson à Nice (1986 – 1993) et conçu le Mam­co (Musée d’art moderne et contem­po­rain de Genève) qu’il dirige depuis 1994.

Nous vivons l’âge des musées : rien n’échappe désor­mais à la muséi­fi­ca­tion. Mais peut-être le musée est-il déjà une forme usée. Pau­pé­ri­sa­tion, mar­chan­di­sa­tion, pri­va­ti­sa­tion pro­gres­sive, perte d’influence au sein du monde de l’art au béné­fice des nou­veaux acteurs du mar­ché, archi­tec­tures dis­pen­dieuses, inap­pro­priées et qui tendent à ne valoir que pour elles-mêmes, révo­lu­tion numé­rique qui accé­lère le deve­nir-image du réel, rup­ture anthro­po­lo­gique en cours dans le nou­veau monde numé­rique, autant de fac­teurs qui affai­blissent le musée. S’y ajoutent la glo­ba­li­sa­tion, la mul­ti­po­la­ri­sa­tion du monde et, pour les musées d’art contem­po­rain, la mul­ti­pli­ca­tion expo­nen­tielle des artistes et des lieux de pro­duc­tion et de mons­tra­tion de l’art.Dans ce contexte de crise géné­ra­li­sée, le Mam­co (Musée d’art moderne et contem­po­rain de Genève), fait le pari, à l’ère de l’art expo­sé, de pra­ti­quer le musée comme une fabrique de situa­tions expo­si­tion­nelles, un pro­ces­sus de pro­duc­tion d’une onto­pha­nie de l’œuvre dans l’unique appa­raître de ses expé­riences concrètes, conti­nû­ment renou­ve­lée. En pen­sant la col­lec­tion comme l’ensemble des items dis­po­nibles pour l’exposition et des ana­mnèses qui nour­rissent l’imaginaire de ses visi­teurs récur­rents, le Mam­co déve­loppe une éco­no­mie ins­ti­tu­tion­nelle et artis­tique visant à nouer un lien incar­né, pro­fane et démo­cra­tique avec ceux-ci — et la cité.