Dédicace du livre “L’impossible capitalisme vert”

25.11 2010 /
17h > 20h chez ADEN Rue Antoine Bréart 44 - 1060 Bruxelles

L_impossible_capitalisme_vert.bin

Les éditions Aden ont le plaisir de vous inviter à la dédicace du dernier livre de Daniel Tanuro : “L’impossible capitalisme vert”

L’é­vé­ne­ment aura lieu le jeu­di 25 novembre 2010 de 17h à 20h à la librai­rie ADEN, Rue Antoine Bréart 44 — 1060 Bruxelles

http://www.aden.be/index.php?aden=infos-libraires

Daniel Tanu­ro : Ingé­nieur agro­nome — Mili­tant de la LCR et jour­na­liste éco­so­cia­liste – Spé­cia­liste des chan­ge­ments cli­ma­tiques — Membre fon­da­teur de « Cli­mat et Jus­tice Sociale » — Auteur de « L’impossible capi­ta­lisme vert ».

D’un côté, trois mil­liards de gens vivent dans des condi­tions indignes de l’hu­ma­ni­té. Ensei­gne­ment, san­té, éner­gie, eau, ali­men­ta­tion, mobi­li­té, loge­ment : indi­vi­duel­le­ment leurs besoins sont modestes mais, au total, ils sont énormes. Les satis­faire n’est pos­sible qu’en aug­men­tant la pro­duc­tion maté­rielle. De l’autre côté, deux cents ans de pro­duc­ti­visme ont mené le sys­tème cli­ma­tique au bord de l’in­farc­tus. Évi­ter que les chan­ge­ments cli­ma­tiques s’emballent et frappent des cen­taines de mil­lions d’êtres humains impose de réduire radi­ca­le­ment les émis­sions de gaz à effet de serre. Donc la consom­ma­tion des éner­gies fos­siles néces­saires aujourd’­hui à la trans­for­ma­tion des res­sources pré­le­vées dans l’en­vi­ron­ne­ment. Donc la pro­duc­tion maté­rielle. Com­ment sta­bi­li­ser le cli­mat tout en satis­fai­sant le droit légi­time au déve­lop­pe­ment de celles et ceux qui n’ont rien, ou si peu… et qui sont en même temps les prin­ci­pales vic­times du réchauf­fe­ment ? C’est le casse-tête du siècle.
Daniel.binDans ce livre, Daniel Tanu­ro pro­pose de récon­ci­lier l’é­co­lo­gie et le pro­jet socia­liste, parce que le capi­ta­lisme ne sau­ra rien résoudre. Contre les scep­tiques, il montre le fonc­tion­ne­ment exem­plaire des scien­ti­fiques au sein du GIEC, mais aus­si com­ment les gou­ver­ne­ments sous-estiment en per­ma­nence ses recom­man­da­tions. Il montre aus­si que le mar­ché du car­bone a pour prin­ci­pal résul­tat d’en­ri­chir et de ren­for­cer les grands pol­lueurs, ceux qui ont inté­rêt à brû­ler des com­bus­tibles fos­siles le plus long­temps pos­sible.
Si l’on n’est pas capable d’ar­ti­cu­ler les luttes éco­no­miques et le com­bat pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment, le capi­ta­lisme cau­se­ra des catas­trophes sociales et envi­ron­ne­men­tales de grande ampleur. Quelles erreurs ceux qui se réclament du socia­lisme ont-ils com­mises pour que cette arti­cu­la­tion semble aujourd’­hui si dif­fi­cile ?

Pour ache­ter le livre :
http://www.aden.be/index.php?aden=infos-libraires