Devenir (pro) féministes en se soulevant ! Avec Pinar Selek

15.11 2019 / 9h - 17h
Collectif Formation Société -ep - Rue de la Victoire 26, 1060 Bruxelles

Nous vous pro­po­sons une jour­née de for­ma­tion autour des vio­lences faites aux femmes. Par­ta­ger des outils concrets pour se défendre théo­ri­que­ment et pra­ti­que­ment face à la vio­lence.

Ana­ly­ser les com­bats, les actes, les pro­ces­sus artis­tiques et phi­lo­so­phiques des luttes fémi­nistes !

Pinar Selek est née à Istan­bul. Elles est fémi­niste, anti­mi­li­ta­riste, socio­logue, écri­vaine et mili­tante. Elle a construit sa pen­sée et sa vie auprès des femmes, des exclu-es, des pros­ti­tuées. En 1995, elle cofonde l’Atelier des Artistes de Rue, dont elle sera la coor­di­na­trice et auquel par­ti­cipent des per­sonnes sans domi­cile fixe, des enfants, des tzi­ganes, des étu­diants, des femmes au foyer, des tra­ves­ti-es, des tran­sexuel-les, des pros­ti­tué-es…
Elle est arrê­tée, en juillet 1998, par la police d’Istanbul et sera tor­tu­rée… Elle résiste et est alors accu­sée d’avoir dépo­sée une bombe au mar­ché aux épices d’Istanbul. C’est le début d’un achar­ne­ment poli­ti­co-judi­ciaire qui est aujourd’hui dans sa dix-sep­tième année. Elle pas­se­ra deux ans et demi en pri­son.
Elle sera fina­le­ment libé­rée, en décembre 2000, et met­tra à pro­fit sa noto­rié­té pour orga­ni­ser plu­sieurs « Ren­contres des femmes pour la paix ».
Elle fon­de­ra éga­le­ment avec d’autres fémi­nistes l’association Amar­gi qui s’engage dans les mobi­li­sa­tions contre les vio­lences faites aux femmes, pour la paix et contre toutes les domi­na­tions et qui ouvre la pre­mière librai­rie fémi­niste au centre d’Istanbul. Plus tard, une revue fémi­niste du même nom sera créée.
A quatre reprises, elle sera acquit­tée. Mais la Cour de cas­sa­tion conti­nue­ra de s’acharner.
Pinar Selek par­ti­ci­pe­ra à des mani­fes­ta­tions anti­mi­li­ta­ristes et conti­nue­ra d’ écrire contre le mili­ta­risme, le natio­na­lisme, l’hétérosexisme, le capi­ta­lisme, et toutes les formes de domi­na­tion.
En exil depuis 2008, Pinar Selek vit en France. Met­tant en pra­tique ses ana­lyses sur la néces­si­té de la conver­gence des luttes face à l’intersectionnalité des sys­tèmes de domi­na­tion, elle conti­nue d’écrire et de par­ti­ci­per à de nom­breuses ren­contres un peu par­tout en France et en Europe…
Quatre de ses livres ont été publié en fran­çais, « Loin de chez moi… mais jusqu’où ? » aux édi­tions iXe en mars 2012, « La mai­son du Bos­phore », son pre­mier roman, aux édi­tions Lia­na Lévi en avril 2013, « Ser­vice mili­taire en Tur­quie et construc­tion de la classe de sexe domi­nante . Deve­nir homme en ram­pant », aux édi­tions l’Harmathan en février 2014 et « Parce qu’ils sont armé­niens », aux édi­tions Lia­na Lévi en février 2015.
Elle mène actuel­le­ment plu­sieurs recherches et elle enseigne les sciences poli­tiques à l’Université de Sophian­ti­po­lis-Nice. Elle conti­nue son enga­ge­ment à dis­tance par l’intermédiaire de la revue fémi­niste Amar­gi et en inter­ve­nant dans des ren­contres grâce aux nou­velles tech­no­lo­gies de com­mu­ni­ca­tion.
Le mou­ve­ment fémi­niste repré­sente pour elle une dis­si­dence dont le pro­jet va bien au delà d’une lutte pour l’égalité. Pinar Selek s’inscrit dans les luttes locales et inter­na­tio­nales contre toutes les formes de domi­na­tion en espé­rant contri­buer à réin­ven­ter la poli­tique mal­gré la vio­lence extrême et voir un jour un monde de paix et de jus­tice, pour toutes et tous.
Condam­née en 2017, elle risque aujourd’hui la réclu­sion cri­mi­nelle à per­pé­tui­té en Tur­quie.

Voir sa bio­gra­phie -> https://pinarselek.fr/biographie/

N’hésitez pas à vous ins­crire… Cette jour­née va être pas­sion­nante !

Plus d’infos sur notre site : http://ep.cfsasbl.be/Devenir-pro-feministes-en-se-soulevant
sur fb