EXPO Don’t Shoot et stand de soutien à ZIN TV, Krasnyi et la LDH

01.05 2019 /
13h - 20h Place Rouppe 1000 Bruxelles
dontshoot1ermai.jpg

dontshoot1ermai.jpg

Vous vou­lez voir ou revoir notre expo­si­tion Don’t Shoot qui réunit des images qui ont sur­vé­cu à la cen­sure poli­cière et qui témoignent de notre liber­té d’ex­pres­sion en dan­ger ? Vous vou­lez nous ren­con­trer ou nous sou­te­nir tout en dégus­tant nos fameux cock­tails ? Retrou­vons nous en toute convi­via­li­té ce mer­cre­di 1er mai 2019 à par­tir de 13h au stand de ZIN TV et de Kras­nyi à deux pas de la Place Rouppe — 1000 Bruxelles. Nous serons situés exac­te­ment à l’intersection de l’Avenue Sta­lin­grad (hau­teur 34) avec la rue Roger Van der Wey­den. Vous pour­rez dégus­ter notre fameux Ché-Congo (bois­son à base de rhum cubain, citron, gin­gembre, sucre et de conscience anti­co­lo­nia­liste), Fraise géné­rale (une sorte de san­gria révo­lu­tion­naire) ou un bon Zin tonic tout en nous sou­te­nant pour le pro­cès auquel on doit faire face. En effet, la police nous attaque en jus­tice et nous avons besoin de votre sou­tien !

Fil­mer l’action poli­cière est un droit, en débattre aus­si.
La zone de police de Bruxelles CAPITALE Ixelles et quatre de ses ins­pec­teurs attaquent le pho­to­graphe Fré­dé­ric Moreau de Bel­laing, le col­lec­tif Kras­nyi, ZinTV et la Ligue des droits humains devant les tri­bu­naux pour avoir dif­fu­sé à tra­vers l’exposition « Don’t Shoot », des pho­tos de poli­ciers lors d’in­ter­ven­tions dans le cadre de leur fonc­tion. L’ex­po­si­tion s’ap­puie sur le tra­vail tant jour­na­lis­tique qu’ar­tis­tique de pho­to­graphes et de vidéastes et aborde leur vécu ain­si que celui des militant.e.s.

Elle réaf­firme l’importance du droit à l’information, à la liber­té d’expression et le droit de fil­mer la police dans l’exercice de sa fonc­tion. Dans un contexte géné­ral où les mou­ve­ments sociaux sont de plus en plus cri­mi­na­li­sés et les pro­cès contre des militant.e.s ou des représentant.e.s syn­di­caux se mul­ti­plient, ce pro­cès semble s’ins­crire dans une logique d’intimidation.

Nous aurions por­té atteinte à la répu­ta­tion de la police et à celle des poli­ciers pré­sents dans l’exposition. En réa­li­té, nous n’avons fait que mettre sous nos modestes pro­jec­teurs des images qui témoignent d’une réa­li­té. La docu­men­ta­tion de l’action poli­cière est un tra­vail néces­saire de contre pou­voir, de contrôle démo­cra­tique, et nous avons bien l’intention de la conti­nuer.

Pour res­ter informé.e.s, envoyer un email à contact@dontshoot.be

evé­ne­ment face­book