Film + rencontre Home Sweet Home

08.07 2020 / 19h - 00h
Cinéma nova - Rue d'Arenberg 3, 1000 Bruxelles

Benoit Lamy, 1973, BE, 35mm, fr , 92′

Pen­dant le confi­ne­ment, on en a pleu­ré, de l’hécatombe dans les mai­sons de retraites, de cette inter­dic­tion d’aller por­ter secours, récon­fort, assis­tance à ceux qui nous ont construit, de ce scan­dale abso­lu, là-bas, de ne pas pou­voir aller enter­rer ses morts. Du même coup, on s’est repas­sé en boucle le pre­mier long métrage de Benoit Lamy, “Home Sweet Home”. A l’heure où l’on peut enfin rou­vrir, on le met à l’écran pour en prendre plein la tronche ! Car, à la manière d’un Taran­ti­no, “Home Sweet Home” vient mettre en scène toute la ven­geance qu’on aura res­sas­sée. C’est que le film raconte com­ment des vieux pla­cés dans un home bruxel­lois, vivant un quo­ti­dien qua­si mili­taire, trai­tés avec condes­cen­dance, humi­liés comme des enfants déso­béis­sants, décident de se révol­ter et de tout faire péter… Et un grand feu de joie sera au ren­dez-vous. Car s’il faut en arri­ver là pour retrou­ver un peu de digni­té et de liber­té, et bien, qu’à cela ne tienne ! Cadrant au plus près ses acteurs, Benoît Lamy fait res­sor­tir avec jus­tesse et un sens redou­table de l’observation soli­tude, désir, indi­gna­tion et ten­dresse au sein d’un micro­cosme régi comme tant d’autres par des rap­ports de pou­voir et d’argent. Le par­ler cru, très “belge”, la dis­tri­bu­tion épa­tante et la pho­to­gra­phie, cha­leu­reuse et fron­tale, ren­forcent l’impression de prise sur le vif. “Home Sweet Home”, brû­lant d’actualité, n’a pas pris une ride grâce à son audace, son imper­ti­nence, sa drô­le­rie et sa cruau­té bien méri­tée !

- En avant-pro­gramme : pré­sen­ta­tion du jour­nal “Amour & Sagesse” (qui explore les joies et les pro­messes du grand âge) en paroles mais aus­si en chan­sons avec Chris­tian Des­met alias Chef Coyote, accom­pa­gné par Antoine Loyer.

- Après le film : ren­contre avec le Gang des vieux en colère, mou­ve­ment qui se bat pour que les géné­ra­tions futures puissent vieillir dans la digni­té en ayant un accès décent à la san­té et un mon­tant de pen­sion de retraite mini­mum garan­ti. Quatre gang­sters seront pré­sents : Paul Lhoir, Mir­ko Popo­vitch, Michel Bau­dour (par ailleurs chef opé­ra­teur sur “Home Sweet Home”) et Pas­cal Delau­nois (figu­rant dans le film).

Consignes pour l’été :

  • Toutes les séances sont gra­tuites ;
  • Jauge limi­tée à maxi­mum 100 places au Nova, 200 pour les soi­rées en exté­rieur ;
  • Prio­ri­té aux spec­ta­teurs venant pour toute la soi­rée, accès au bar uni­que­ment pour eux (paie­ment en cash) ;
  • Mer­ci d’arriver 1/2h avant la séance, pas de réser­va­tion pos­sible.