Film + rencontre : Revolution Zendj

16.02 2014 /
19h au 123 Rue Royale, 1000 Bruxelles

Film Revo­lu­tion Zendj + ren­contre

Au NOVA, le 16 février à 19H00

Tariq Teguia, 2013, DZ-FR-LB-QA, video, vo st fr, 137′

Lors d’un repor­tage sur des affron­te­ments com­mu­nau­taires dans le sud de l’Al­gé­rie, le jour­na­liste Ibn Bat­tu­ta se trouve sur les traces oubliées du sou­lè­ve­ment des Zendj contre le cali­fat abbas­side en Irak au VIIIe et IXe siècles. Début du IXe siècle, l’empire abbas­side se délite sous le poids de la cor­rup­tion, des injus­tices sociales et des ten­sions reli­gieuses. Der­rière un meneur per­san, Ali ben Moha­med, ces esclaves ori­gi­naires d’A­frique noire ont mis en péril le pres­ti­gieux empire ara­bo-per­san de Bag­dad.
Le film devait s’in­ti­tu­ler “Ibn Bat­tu­ta”, nom du per­son­nage prin­ci­pal, de ce jour­na­liste, un peu poète, un peu absent, celui qui va ailleurs pour trou­ver une exis­tence, la sienne en l’oc­cur­rence. C’est aus­si un bel homme, un beau per­son­nage. Teguia l’aime. Ça se voit”.

Trois ans de tour­nage pour un film démar­ré avant les mou­ve­ments de ren­ver­se­ment des régimes en Tuni­sie, en Égypte, au Yémen et de la guerre en Syrie. “Là est le para­doxe : nous avons com­men­cé quelque chose (…) alors que ça pre­nait forme devant nos yeux à Bey­routh. Le film qui explo­rait la pos­si­bi­li­té du refus de l’op­pres­sion (…) était sur­plom­bé par ce qu’il se pas­sait en arrière-plan” (Tariq Teguia).

Sui­vi d’une ren­contre entre Tariq Teguia et Alain Bros­sat.

16.02 > 19:00

5€ / 3,5€