Focus cinéma hollandais : Ivens, Haanstra et Van der Keuken

31.01 2019 /
de 19:15 à 21:00 - Cinema Palace - Boulevard Anspach 85, 1000 Ville de Bruxelles
arton1922.png

Focus sur le ciné­ma patri­mo­nial hol­lan­dais, une pro­jec­tion unique intro­duite par le réa­li­sa­teur Rob Rom­bout.

A Val­pa­rai­so de Joris Ivens – 1963 – 27 minutes
« Val­pa­raí­so, Chi­li, 300 000 habi­tants entre la cor­dillère et l’o­céan. » Immer­sion dans la ville aux 42 col­lines, et autant de quar­tiers-vil­lages, où la vie se déploie à la ver­ti­cale, d’es­ca­liers en ascen­seurs. En bas, la ville, l’eau, le port, les acti­vi­tés, pois­sons et mar­chan­dises. En haut, les mai­sons et cabanes empi­lées sur leur butte, où le soleil donne ses lumières à la misère. La camé­ra de Joris Ivens va et vient, joue avec la topo­gra­phie de la ville, au rythme des habi­tants en per­pé­tuel mou­ve­ment, tan­dis que Chris Mar­ker com­mente et dis­tille par touches l’in­so­lite, l’hu­ma­ni­té ou la mélan­co­lie.

arton1922.png

Glas de Bert Haans­tra – 1958 – 11 minutes
Gros plans sur la matière en fusion, sur les gestes vifs et pré­cis, les joues gon­flées du souf­fleur de verre qui donne forme à la trans­pa­rence. Rouages grais­seux de la pro­duc­tion méca­ni­sée, en vision rap­pro­chée, et pro­ces­sion sac­ca­dée des bou­teilles qui sortent de cette chaîne où l’hu­mour s’in­vite au moindre raté. Un hom­mage poé­tique à l’art sécu­laire du verre, ryth­mé par les notes bleues de Pim Jacobs et maints brui­tages, tour­né en marge d’un docu­men­taire sur l’in­dus­trie ver­rière par Haans­tra fas­ci­né. Oscar du meilleur film docu­men­taire, 1958. Ours d’argent du court métrage au fes­ti­val de Ber­lin, 1958.

7f9bc5628fd3266abc413b9fc9b79cf9.jpg

Her­man Slobbe de Johan van der Keu­ken – 1966 – 29 minutes
C’est durant le tour­nage de “L’En­fant Aveugle” que van der Keu­ken fait la ren­contre d’Her­man Slobbe. Celui-ci capte son atten­tion. À l’âge de la puber­té, aveugle, Her­man Slobbe doit se débattre avec son envi­ron­ne­ment pour se frayer un che­min. La forte per­son­na­li­té d’Herman se double d’un rap­port excep­tion­nel à la jouis­sance. Si les aveugles appa­raissent sou­vent comme des êtres intro­ver­tis, celui-ci déborde d’éner­gie et s’in­ves­tit en per­ma­nence que ce soit dans une recherche sonore éper­due ou dans d’autres chal­lenges. Her­man se sai­sit du micro et devient le repor­ter du film.

nl-fma-bt_zp-6005-10-02.jpg

— -
Une séance unique orga­ni­sée, par la Ciné­ma­thèque de la Fédé­ra­tion Wal­lo­nie-Bruxelles et Le p’tit ciné dans le cadre de leur cycle de pro­gram­ma­tions com­munes au Palace.

plus d’in­fo : https://www.facebook.com/events/373885996748368/