Grève générale du 24 juin

24.06 2016 /
11h Bruxelles

Ce regain de mobi­li­sa­tion inter­vient après la déci­sion du gou­ver­ne­ment, début avril, de réfor­mer les dis­po­si­tions légales sur le temps de tra­vail. Ain­si, dès l’an pro­chain, les sala­riés du sec­teur pri­vé pour­ront être appe­lés à tra­vailler jusqu’à 45 heures cer­taines semaines, et pour­ront allé­ger leur temps de tra­vail à d’autres périodes de l’année. La moyenne annuelle devant res­ter égale à 38 heures par semaine. Jusqu’ici, la moyenne devait être atteinte sur un tri­mestre. Le gou­ver­ne­ment a éga­le­ment éten­du la limite maxi­male des heures sup­plé­men­taires. Et a intro­duit un quo­ta de 100 heures sup­plé­men­taires qui pour­ront soit être payées, soit être épar­gnées pour per­mettre au sala­rié de prendre une pause car­rière rému­né­rée ou par­tir en pen­sion anti­ci­pée.

Les syn­di­cats cri­tiquent cette réforme parce qu’ils estiment que les repré­sen­tants syn­di­caux sont exclus de la négo­cia­tion et que le sala­rié se retrou­ve­ra seul face à son employeur, sans repré­sen­ta­tion syn­di­cale et qu’il sera contraint d’accepter les horaires et les heures sup­plé­men­taires.

Plus d’in­fos sur FGTB