Inauguration du café Espéranto

04.10 2020 / 17h
Restaurant “Le Chabrol” - Avenue Louis Bertrand 57/61 - 1030 Bruxelles

Le Bru­se­la kafe­jo est un groupe infor­mel d’ami.e.s qui se ren­contrent le pre­mier dimanche de chaque mois dans le res­tau­rant “Le Cha­brol”, au cœur de Schaer­beek. L’entrée est gra­tuite et les bois­sons, gri­gnotes sont à prix libre (tu choi­sis toi-même ta contri­bu­tion) afin que tout le monde puisse y avoir accès.

Nos buts

  • Intro­duire les curieu.se.s à la langue “Espé­ran­to” et les gui­der vers des cours gra­tuits ou très peu chers à Bruxelles ou en ligne.
  • Par­ta­ger du maté­riel cultu­rel, comme des revues, livres, textes thé­ma­tiques, etc…
  • Avoir un espace pour faire vivre loca­le­ment cette langue, l’utiliser, et per­mettre à ses locuteur.ice.s de se ren­con­trer qu’il s’agisse de locaux ou de voyageur.euse.s.
  • Jouer, lire, papo­ter, boire du thé, pas­ser du bon temps.

    Infor­ma­tions pra­tiques

Le Kafe­jo prends place tous les pre­miers dimanches du mois au Cha­brol (57/61 Ave­nue Louis Ber­trand, Schaer­beek)

17h – Cours éclair pour apprendre les bases de la langue
18h – Gufu­jo (bar à thé et softs avec des gâteaux végans), espace de dis­cus­sion, de lec­ture et de jeux de socié­tés.
21h – On net­toie l’endroit, on ferme et on vous invite pour le mois pro­chain !

Tous les genres, cultures et âges sont les bienvenu.e.s !

/ ! Atten­tion : Mal­heu­reu­se­ment, les toi­lettes du lieu sont dif­fi­ci­le­ment acces­sibles aux per­sonnes à mobi­li­té réduite.

A pro­pos de l’espéranto :

L’espéranto est une langue créée à la fin du 19ème siècle par Lud­wig Zamen­hof, un polo­nais issus des ghet­tos juifs pour per­mettre la com­mu­ni­ca­tion aux diverses com­mu­nau­tés (prin­ci­pa­le­ment pauvres) d’avoir une langue facile à apprendre en plus de la leur pour ne plus se battre entre elles. Lar­ge­ment inter­na­tio­na­liste et paci­fiste, elle s’est répan­due dans les milieux ouvriers contre l’élitisme et l’impérialisme de l’usage du Fran­çais puis de l’Anglais comme langue bour­geoise inter­na­tio­nale jusqu’à la deuxième guerre mon­diale qui a vu ses locuteur.ices persécuté.e.s par le fas­cisme (langue juive bol­ché­vique) et le sta­li­nisme (les espé­ran­tistes étant vu.e.s comme des espion.e.s). Aujourd’hui bien vivante, elle a sa lit­té­ra­ture, sa culture, son ciné­ma et est le sujet de nom­breuses ren­contres et confé­rences chaque année.