Justice pour Mawda : “Chasse aux migrants, mensonges d’Etat”

20.11 2020 / 19h30 - 22h
événement en ligne via Facebook
Online with Facebook Live : https://www.facebook.com/events/836655140427597/
Lors du pro­cès qui s’ouvre lun­di 23 novembre devant la sixième chambre cor­rec­tion­nelle du tri­bu­nal du Hai­naut, divi­sion de Mons, pour déter­mi­ner les res­pon­sa­bi­li­tés dans l’assassinat de la petite Maw­da, les ins­ti­ga­teurs des opé­ra­tions Medu­sa de traques aux migrants ne figu­re­ront pas sur le banc des accu­sés. Seul le poli­cier qui a tiré, ain­si que les pré­su­més « chauf­feurs » et « pas­seurs » seront jugés. Tout au long de l’instruction, à tra­vers les dif­fé­rentes ver­sions for­mu­lées par la police et appuyées par le par­quet de Mons, jusqu’à la déci­sion de la chambre du conseil de ne pas ren­voyer ce meurtre vers la cour d’assises, s’est mis en place un pro­ces­sus de blan­chi­ment et de déres­pon­sa­bi­li­sa­tion du crime poli­cier à tra­vers une charge por­tée sur les migrants consi­dé­rés comme « pas­seur » et « conduc­teur » et décrits comme une nou­velle classe dan­ge­reuse. Ce ren­ver­se­ment des res­pon­sa­bi­li­tés nous invite à une réflexion plus pro­fonde sur la façon dont la construc­tion des illé­ga­lismes et des poli­tiques de cri­mi­na­li­sa­tion de la migra­tion pro­duisent un enne­mi – le « pas­seur » – qu’elles ont pour­tant comme objec­tif décla­ré de pour­suivre.
-> Ins­truire Medu­sa pour déman­te­ler les opé­ra­tions de chasse aux migrants !
Maw­da a été tuée entre Grande-Synthe et Douvres, sur le E42, à la hau­teur de Nim­my (près de Mons). Cette pre­mière vidéo­con­fé­rence aura comme enjeu une des­crip­tion fine et mul­ti­si­tuée des opé­ra­tions traque aux migrants menées par la police sur les auto­routes fran­co-belges. En effet, à tra­vers l’affaire Maw­da, on com­mence à com­prendre com­ment l’enjeu de la « ges­tion des flux migra­toires » par la police des auto­routes est d’exercer une pres­sion sur la fron­tière fran­co-belge en pre­nant les migrants en chasse sur les auto­routes dès leur entrée sur le ter­ri­toire belge et de les effrayer pour qu’ils prennent la mer à par­tir de la côte fran­çaise. L’objectif obs­cure mais pour­tant bien réel de ces opé­ra­tions semble être de ter­ro­ri­ser les migrants afin de les dis­sua­der de pas­ser par la Bel­gique. L’augmentation des pas­sages par la mer du Nord à bord de radeaux, de petites embar­ca­tions de for­tune, de pneu­ma­tiques au large de Dun­kerque ces 5 der­nières années consti­tue une des consé­quences les plus dra­ma­tiques de cette poli­tique à peine cachée de refou­le­ment.
  • Pour ce faire, nous enten­drons, dans un pre­mier temps, Frances Tim­ber­lake du Refu­gee Women’s Cen­ter (Grande-Synthe, Dun­kerque) qui le pre­mier a lan­cé l’alerte sur le meurtre de la petite Maw­da en contac­tant le Guar­dian (article publié le 18/05/18 à 10H). A par­tir de sa pra­tique acti­viste d’aide aux migrants et de l’expérience des vio­lences poli­cières belges vécues et racon­tées par les migrants, Frances Tim­ber­lake va décrire l’expérience qu’elle a du cadre Medu­sa depuis Grande-Synthe, appor­tant des élé­ments de contexte fon­da­men­taux pour sai­sir cette chasse aux migrants qui s’opèrent sur les auto­routes fran­co-belges.
  • Ensuite, Michel Bouf­fioux, jour­na­liste à Paris Match qui a réa­li­sé une grande enquête d’investigation sur l’affaire Maw­da, revien­dra sur les élé­ments de son enquête les plus récents pour faire le lien entre le pro­cès à Mons autour du meurtre de Maw­da et celui de Liège qui concerne le volet « tra­fic des êtres humains ».
  • Fabienne Brion, cri­mi­no­logue à l’UCL, nous aide­ra à ins­cri­ra les opé­ra­tions Medu­sa dans les logiques de pro­hi­bi­tion de la migra­tion, de cri­mi­na­li­sa­tion et de construc­tion d’un mar­ché clan­des­tin du pas­sage.
  • Enfin Didier Fas­sin, à par­tir d’une contre-enquête qu’il a réa­li­sé autour du meurtre de Ange­lo Garand (« Mort d’un voya­geur », 2020), abat­tu par des gen­darmes du GIGN, revien­dra sur le cas de la cri­mi­na­li­sa­tion dont font l’objet les Rroms en France, en insis­tant éga­le­ment sur la ques­tion de l’impunité, de la construc­tion des men­songes et des poli­tiques racistes de pour­suite.
Soyez les bien­ve­nus, vos ques­tions seront adres­sées aux inter­ve­nants dans une deuxième par­tie de la confé­rence.
Orga­ni­sa­teurs : Pré­sence et Action Cultu­relles, Groupe Mon­tois de Sou­tien aux Sans-Papiers, Refu­gee Women’s Cen­ter, Comi­té Maw­da – Véri­té et Jus­tice, JOC Mons – Bori­nage, Local Auto­gé­ré du Bori­nage, Gauche Anti­ca­pi­ta­liste, Théâtre des Rues, Le Vil­lage du Monde.
Source : Face­book