La gouvernance de gauche en Amérique latine

27.06 2017 /
19h30 L'Horloge du Sud. Rue du Trône 141, 1050 Bruxelles

La gouvernance de gauche en Amérique latine | Il faut tuer TINA

mar­di 27 juin à 19:30

L’Hor­loge du Sud

Rue du Trône 141, 1050 Bruxelles

Après être venu nous par­ler de ses Bonnes Nou­velles en novembre der­nier, Oli­vier Bon­fond (éco­no­miste et conseiller au CEPAG) revient nous voir à l’oc­ca­sion de la sor­tie de son der­nier livre, “Il faut tuer TINA : 200 pro­po­si­tions pour rompre avec le fata­lisme et chan­ger le monde” (1).

Orga­ni­sé par Attac Bruxelles

* * *

Rompre avec le fata­lisme ? Chan­ger le monde ? C’est, en somme, le rêve de toute orga­ni­sa­tion mili­tante qui se res­pecte. Mais com­ment faire ? Car les obs­tacles qui se pré­sentent sont tel­le­ment nom­breux, mas­sifs et com­plexes qu’on ne sait plus par où com­men­cer.

Mais qu’à cela ne tienne ! Car cer­tains inépui­sables opti­mistes, comme Oli­vier et ses col­la­bo­ra­teurs, sont là pour nous mon­trer la voie et déblayer le ter­rain.

En com­men­çant, par exemple, par nous dres­ser un aper­çu in exten­so des mesures qui, si elles étaient appli­quées, chan­ge­raient radi­ca­le­ment la face du monde contem­po­rain : de la sus­pen­sion des dettes odieuses, illé­gales ou illé­gi­times à l’in­ter­dic­tion de la spé­cu­la­tion ban­caire, en pas­sant par la mise en place d’une taxe Tobin, par le ren­for­ce­ment des sys­tèmes de sécu­ri­té sociale et des ser­vices publics ou encore par la socia­li­sa­tion pure et simple des mass-médias.

Pro­po­si­tions qui, si elles étaient appli­quées, chan­ge­raient la face du monde ? L’au­teur nous montre, tout au long de son livre et à tra­vers toutes ses pro­po­si­tions, qu’il existe de nom­breux exemples concrets, de par le monde, où ces idées ne sont plus des uto­pies.

Après avoir pré­sen­té son livre de manière géné­rale, Oli­vier nous pré­sen­te­ra une sélec­tion de ces exemples, de ces ini­tia­tives, de ces expé­riences por­teuses d’es­poirs en se cen­trant sur la ques­tion du pou­voir et de la démo­cra­tie en Amé­rique latine et, en par­ti­cu­lier, de la gou­ver­nance de gauche.

Il ten­te­ra de répondre et de réflé­chir avec nous à une somme de ques­tions épi­neuses et pour­tant riches d’en­sei­gne­ments :

- Com­ment cer­tains gou­ver­ne­ments de gauche sont-ils arri­vés au pou­voir en Amé­rique latine ou, dans le cas contraire, pour­quoi n’y sont-ils pas arri­vés ?

- Com­ment ont-ils fait pour main­te­nir ce pou­voir ou, au contraire, pour­quoi l’ont-ils per­du ?

- Com­ment ont-ils fait pour main­te­nir leur inté­gri­té ou, au contraire, que s’est-il pas­sé lors des dérives auto­ri­taires ?

Bien enten­du, cette thé­ma­tique étant déjà, en soi, suf­fi­sam­ment com­plexe, un tableau com­plet des expé­riences de gauche en Amé­rique latine ne pour­ra pas être bros­sé. Néan­moins, après la confé­rence, un temps de débat et de ques­tions-réponses sera lais­sé pour cla­ri­fier ou pré­ci­ser cer­tains élé­ments si néces­saire.

* * *

(Résu­mé)

Après avoir pré­sen­té son der­nier livre, Oli­ver Bon­fond vien­dra dis­cu­ter avec nous du pou­voir et de la démo­cra­tie en Amé­rique latine en matière de gou­ver­nance de gauche. Il vien­dra nous pré­sen­ter des expé­riences, réus­sies ou ratées, pour nous aider à en tirer les leçons néces­saires.

* * *

Ren­dez-vous ce mar­di 27 juin à 19h30 à l’Hor­loge du Sud.

P.A.F. 1 euro.

Pos­si­bi­li­té de boire et man­ger sur place — Cui­sine tra­di­tion­nelle d’A­frique sub-saha­rienne.

* * *

(1) O. Bon­fond, “Il faut tuer TINA : 200 pro­po­si­tions pour rompre avec le fata­lisme et chan­ger le monde”, éd. du Ceri­sier, 2017, 526p. A com­man­der ici : http://www.cadtm.org/Il-faut-tuer-TINA