Le Front Social en Gilets Jaunes

08.12 2018 /
11h Rond-Point Robert Schuman, 1040 Bruxelles
front-social-giletsjaunes.jpg

front-social-giletsjaunes.jpg

Pour l’ins­tant le ren­dez-vous est fixé à 11H au rond-point Schu­man mais en fonc­tion de la situa­tion same­di le point de RDV pour­rait chan­ger. Nous vous tien­drons au cou­rant au mieux !


Depuis le 17 novembre, le mou­ve­ment des Gilets Jaunes se déve­loppe en France et en Bel­gique. La gronde contre la hausse des prix des car­bu­rants s’est rapi­de­ment trans­for­mée en une colère contre la pré­ca­ri­sa­tion de nos condi­tions de vie, de tra­vail et contre un sys­tème poli­tique injuste qui ne fait que creu­ser les inéga­li­tés.

Depuis plu­sieurs décen­nies les classes popu­laires sont sou­mises aux dik­tats des patrons et des gou­ver­ne­ments néo­li­bé­raux qui tous sans excep­tion se sont éver­tué à déman­te­ler nos acquis sociaux (sécu­ri­té sociale, droit du tra­vail, ser­vices publics, …). Les luttes et les résis­tances popu­laires n’ont fait – qu’au mieux – retar­der ces réformes que les patrons ont déci­dé de nous impo­ser par la force.

Les Gilets Jaunes ne reven­diquent pas – comme d’aucun pour­rait l’affirmer – le droit de pol­luer mais refuse sim­ple­ment que le poids éco­no­mique des mesures envi­ron­ne­men­tales repose sur le dos des classes popu­laires. Au contraire, c’est les plus pré­caires (ici comme dans le sud glo­bal) qui souffrent déjà des chan­ge­ments cli­ma­tiques et d’un sys­tème capi­ta­liste des­truc­teur pour l’environnement. Il serait donc faux de croire que la lutte pour les droits sociaux s’oppose à celle de l’écologie, elles doivent bien au contraire conver­ger.

Le mou­ve­ment des Gilets Jaunes est com­plexe et mul­tiple mais exprime bien le ras-le-bol géné­ra­li­sé et la volon­té de ne plus se lais­ser faire. Cer­tains patrons et l’extrême droite ont bien com­pris l’intérêt de détour­ner cette colère spon­ta­née pour ser­vir leurs propres inté­rêts (élec­to­raux ou éco­no­miques). On ne peut pas le nier, cer­tains gilets jaunes sont sen­sibles aux sirènes de (l’extrême) droite, mais d’autres au contraire s’organisent pour virer les fachos et les patrons du mou­ve­ment et pour lui don­ner des objec­tifs et des reven­di­ca­tions qui servent les inté­rêts des classes popu­laires dans la diver­si­té de sa com­po­si­tion.

Face à cet enjeu majeur nous ne pou­vons pas nous conten­ter d’une posi­tion atten­tiste. Chaque jour nous dis­cu­tons avec des mili­tant-e‑s, des syn­di­ca­listes, des citoyen-ne‑s qui nous appellent à les rejoindre dans le mou­ve­ment et à venir ren­for­cer la lutte avec des idéaux pro­gres­sistes.

En aucun cas, on ne pour­rait tolé­rer que cer­tains dans le mou­ve­ment des Gilets Jaunes, invi­si­bi­lisent celles et ceux qui dans notre socié­té sont déjà les plus pré­caires ; les femmes, les raci­sé-e‑s, les sans-papiers, qui sont éga­le­ment les caté­go­ries les plus sur-exploi­té-e‑s de pro­lé­taires. C’est notre rôle de mar­te­ler cette réa­li­té et de la mettre à l’agenda des Gilets Jaunes (à l’image du Comi­té Véri­té pour Ada­ma ou du Col­lec­tif Rosa Parks par exemple).

Fidèle à notre objec­tif de ras­sem­bler celles et ceux qui dési­rent lut­ter contre les mesures néo­li­bé­rales nous appe­lons donc les mili­tant-e‑s à conver­ger avec la lutte des Gilets Jaunes pour por­ter ensemble l’égalité et la jus­tice sociale sur base de reven­di­ca­tions claires telles que ;

- L’augmentation du salaire mini­mum.
 — L’augmentation de la pen­sion mini­mum et l’abaissement de l’âge de départ à la pen­sion.
 — L’inconditionnalité des allo­ca­tions de chô­mage et d’insertion.
 — La régu­la­ri­sa­tion des sans-papiers.
 — Le refi­nan­ce­ment, la gra­tui­té et l’égalité d’accès aux ser­vices publics.
 — Une vrai jus­tice fis­cale (impôts sur la for­tune et le patri­moine) pour finan­cer la tran­si­tion éco­lo­gique et les ser­vices publics.

Ren­dez-vous der­rière la ban­de­role du Front Social à 11H au rond-point Schu­man !

NB : nous deman­dons à chacun‑e de res­pec­ter la volon­té d’indépendance des Gilets Jaunes, de venir sans cou­leur poli­tique et sans inten­tion avant-gar­diste !

source : face­book