Le tout sécuritaire n’est pas une solution ! Rassemblement

29.11 2017 /
18h30, Place Rouppe, 1000 Bruxelles, Belgique
-1393.jpg

-1393.jpg

Novembre 2017 à Bruxelles, un mois mar­qué par la vio­lence…

La vio­lence de la police qui ce 11 novembre alors que le Maroc venait de se qua­li­fier pour la coupe du monde, déploie des moyens tota­le­ment dis­pro­por­tion­nés pour répri­mer la joie des sup­por­ters ras­sem­blés à la Bourse. ( Nous rap­pe­lons que par­tout ailleurs où cette vic­toire a été célé­brée aucun fait violent n’a été rele­vé… )

La vio­lence de ces quelques jeunes qui expriment dans la rue le mal-être de vivre dans une socié­té qui dis­cri­mine à tous les niveaux, que ce soit par le manque de pers­pec­tives socio-éco­no­miques, la répres­sion poli­cière constante, ou le racisme plus ou moins dis­si­mu­lé voir tout à fait bana­li­sé…

La vio­lence du trai­te­ment média­tique qui s’en est sui­vi, stig­ma­ti­sant toute une com­mu­nau­té en pas­sant sous silence le com­por­te­ment de la police qui n’a rien fait pour évi­ter les faits et qui au contraire les aurait tan­tôt engen­drés, tan­tôt aggra­vés…

source : face­book

La vio­lence des dis­cours des poli­tiques sur­fant sur la vague d’é­mo­tion pour faire pas­ser leurs dis­cours racistes et pour tirer des amal­games leur per­met­tant de ren­for­cer la stig­ma­ti­sa­tion des popu­la­tions déjà les plus stig­ma­ti­sées…

Sans cher­cher à jus­ti­fier ou a fus­ti­ger les évè­ne­ments qui ont eu lieu les 11 et 16 novembre à Bruxelles, il nous semble impor­tant de rap­pe­ler que ces faits ont avant tout ser­vi à ren­for­cer des dis­cours racistes et à mettre en place de nou­veaux pro­jets sécu­ri­taires basés sur des pré­ju­gés, atta­quant direc­te­ment les liber­tés de tou.te.s. Sur le ter­rain, on peut consta­ter que des quar­tiers comme Annees­sens sont déjà qua­drillés par la police qui effec­tue de nom­breux contrôles au faciès et ren­forces ses actions d’in­ti­mi­da­tion contre les popu­la­tions vivant dans ces quar­tiers.

A l’heure ou Théo Fran­cken réclame une “police des étran­gers”, qu’un repré­sen­tant syn­di­cal de la police déclare que “les jeunes doivent à nou­veau avoir peur de la police” et que Jam­bon réclame l’in­ter­dic­tion des ras­sem­ble­ments dans les quar­tiers où vivent un “cer­tain type de jeunes”, il nous semble essen­tiel de pou­voir affir­mer que nous ne vou­lons pas de ce gou­ver­ne­ment raciste qui pré­fère divi­ser la popu­la­tion en inves­tis­sant dans le tout sécu­ri­taire plu­tôt que d’of­frir des moyens pour s’é­man­ci­per et ren­for­cer les liens sociaux.

C’est pour­quoi nous appe­lons à un ras­sem­ble­ment paci­fique ce mer­cre­di 29 novembre à 18h30, Place Rouppe.

Nous appe­lons éga­le­ment à signer cet appel (stop.repression.be@gmail.com), par­ti­ci­per et mobi­li­ser toute orga­ni­sa­tion, asso­cia­tion, col­lec­tif

pre­miers signa­taires :

Cam­pagne Stop Répres­sion
JOC Bruxelles
ESG ASBL
Comi­té des parents contre les vio­lences poli­cières à Molen­beek.
COEC (Cel­lule d’ob­ser­va­tion et d’é­coute citoyenne)
Gauche Anti­ca­pi­ta­liste

Dans le contexte actuel, il est essen­tiel de rap­pe­ler que pour la sécu­ri­té de tou.te.s il est indis­pen­sable que ce ras­sem­ble­ment se déroule dans le res­pect et sans pro­vo­ca­tions.
Par ailleurs, nous espé­rons sin­cè­re­ment que la police pour­ra faire de même et res­pec­ter notre droit à mani­fes­ter en se fai­sant dis­crets comme ils peuvent le faire lors d’autres évé­ne­ments, cepen­dant, il est fort pro­bable que la police soit au ras­sem­ble­ment, on espère qu’ils ne se mon­tre­ront pas, car ça repré­sen­te­rait encore une pro­vo­ca­tion alors même que l’on mani­feste notre indi­gna­tion de l’om­ni­pré­sence de la police dans les quar­tiers et son rôle ain­si que son com­por­te­ment qui sont à la base du pro­blème