LECON DE CINEMA : Johan van der Keuken

23.02 2019 /
10h30 Cinéma Aventure. Rue des Fripiers 15 - 1000 Bruxelles
vdk.jpg

Leçon de ciné­ma : Johan van der Keu­ken

Same­di 23 février de 10:30 à 13:00
Ciné­ma Aven­ture
Rue des Fri­piers 15
1000 Bruxelles

“Un des pro­blèmes que je ren­contre pour faire connaître mes films c’est cette oppo­si­tion : documentaire/fiction. Moi, fon­da­men­ta­le­ment, je crois que tout film consciem­ment tra­vaillé au niveau de la forme est un film de fic­tion. Cela fait long­temps que j’essaye de bri­ser cette sépa­ra­tion entre fic­tion et docu­men­taire. J’ai eu un mal fou à sor­tir mes films dans des cir­cuits inter­na­tio­naux, fes­ti­vals ou autres. Ce sont des orga­ni­sa­tions faites pour confir­mer les caté­go­ries au lieu de les détruire” (Johan van der Keu­ken. Été 1978).

Ini­tié à la pho­to­gra­phie dès l’âge de 13 ans, il publie son pre­mier album en 1965, il en a alors 17. Le livre fait scan­dale mais lui per­met d’obtenir une bourse pour étu­dier le ciné­ma à Paris, plon­gée dans les remous de la déco­lo­ni­sa­tion. Il rejette l’enseignement très nor­ma­tif de l’IDHEC, il ne ter­mi­ne­ra d’ailleurs pas ses études, et entame, avec des moyens sou­vent modestes, la réa­li­sa­tion de petits films qui vont très vite assu­rer sa répu­ta­tion.

Ce sont les oeuvres de cette période, celles des années 60, qui feront l’objet de notre pre­mier ren­contre autour de Johan van der Keu­ken.

Reven­di­quant l’influence de la pein­ture et plus spé­ci­fi­que­ment la tra­di­tion pic­tu­rale hol­lan­daise qui se fonde sur la matière elle même — l’école inter­na­tio­nale de expres­sio­nisme abs­trait, l’influence de la musique, puisqu’il va ten­ter de conce­voir ses films en termes musi­caux (approche thé­ma­tique et non nar­ra­tive), l’influence de la poé­sie, enfin, cette poé­sie amste­lo­da­moise de l’après guerre qui part de la matière des mots, il va créer une expres­sion ciné­ma­to­gra­phique com­plè­te­ment per­son­nelle, située entre le ciné­ma véri­té qui per­met d’éprouver la durée des évé­ne­ments, d’ébaucher une “syn­taxte du corps”, mais manque de moyens for­mels pour décrire le “monde des choses” et un ciné­ma de mon­tage qui avait domi­né le ciné­ma d’avant garde et débou­ché sur une sorte de pic­to­ria­lisme com­men­té.

PAF : 6,5€/5€

vdk.jpg