Manif contre la mise en concurrence des travailleur/ses en Europe

01.05 2013 /
13h30 gare du nord à Bruxelles

mani­fes­ta­tion contre la mise en concur­rence des travailleur/ses en Europe, le 1er mai à 13h30 gare du nord à Bruxelles.

Ren­dez-vous le 1 mai à 13h30, à Bruxelles devant la gare du nord pour une mani­fes­ta­tion qui rejoin­dra le cor­tège FGTB, place Fon­tai­nas puis les acti­vi­tés place Rouppe.

Arce­lor, Ford, Cater­pillar, Alfa­cam,… la liste des catas­trophes qui frappent les tra­vailleuses et les tra­vailleurs est longue. Pen­dant ce temps, la sécu­ri­té sociale et les ser­vices publics sont pro­gres­si­ve­ment mis à sec, ren­dant nos vies tou­jours plus dif­fi­ciles. En plus de tout ça, nos salaires sont gelés et le patro­nat veut déman­te­ler l’index. Que plus per­sonne n’arrive à nouer les deux bouts ne les inté­resse pas. Ce qui compte c’est la com­pé­ti­ti­vi­té…

En effet, quand le/la travailleur/se belge demande un salaire décent, on lui répond que les tra­vailleurs alle­mands, eux tra­vaillent pour 3€ de l’heure. Au tra­vailleur alle­mand, qui en a marre de faire 2 bou­lots pour 800€ par mois, on répond que le tra­vailleur grec ou espa­gnol est désor­mais moins cher que lui. A l’employé(e) qui veut un pré­avis décent, on dit que l’ouvrier(e) est plus « flexible ». Pen­dant ce temps là, les action­naires accu­mulent des pro­fits qu’ils vont plan­quer dans des para­dis fis­caux.

Cette situa­tion n’est pos­sible que parce qu’on monte les travailleur/ses les un/es contre les autres. Nous disons STOP ! Nous vou­lons des salaires et des vies décentes, pour nous, pour les grecs, les espa­gnols et les alle­mands,… Si les tra­vailleurs alle­mands sont payés moins que nous, c’est qu’ils ont besoin d’une fameuse aug­men­ta­tion !

Le pre­mier mai com­mé­more ces mil­liers de travailleur/ses dans le monde qui, au cours de l’his­toire, ont arra­ché chaque droit et chaque acquis (jour­née de huit heures, droit de grève, sécu­ri­té sociale, condi­tions de tra­vail, réduc­tion du temps de tra­vail, … ) par des luttes longues et dif­fi­ciles et ce, mal­gré la répres­sion du pou­voir et de l’argent.

Nous vou­lons donc pro­fi­ter de cette jour­née pour dire non à la mise en concur­rence des travailleur/ses et pour prô­ner l’unité de tous les tra­vailleurs euro­péens face à la crise et contre l’austérité. C’est pour­quoi nous par­ti­rons en mani­fes­ta­tion depuis la gare du nord pour rejoindre nos cama­rades de la FGTB.

Les Comi­tés action contre l’aus­té­ri­té en Europe