MANIFESTATION CONTRE LA PRECARITE FORCEE

13.12 2020 / 16h00 - 18h00
MONT DES ARTS - Bruxelles
Evé­ne­ment Face­book : https://www.facebook.com/events/727695134534656

Mani­fes­ta­tion en col­la­bo­ra­tion et sou­te­nu par :
 — Col­lec­tif Susu
 — La Fronde
 — La Coor­di­na­tion des sans-papiers
 — La san­té en Lutte
 — Le secours rouge

Dému­nis face à l’immobilisme ins­ti­tu­tion­nel, les pré­caires se mobi­lisent et luttent ensemble contre la pré­ca­ri­té for­cée dans laquelle on les plonge. Le Col­lec­tif Susu orga­nise une mani­fes­ta­tion ce dimanche 13 décembre 2020 au Mont des Arts à 16h à laquelle les pré­caires sont invi­tés afin de créer un réseau d’entraide et de soli­da­ri­té pour eux et par eux.

Depuis des mois, des citoyens tentent en vain de contac­ter l’Onem, les syn­di­cats, la Capac, les CPAS pour obte­nir leurs allo­ca­tions. Quand leurs appels, leurs emails ne res­tent pas sans réponse, on leur demande à mul­tiples reprises des docu­ments qu’ils ont déjà four­ni aux ser­vices concer­nés. Nous consta­tons qu’une par­tie des citoyens se retrouvent livrés à eux-mêmes sans moyens de sub­sis­tance. Depuis le mois de juin, A.J. attend de tou­cher ses allo­ca­tions de chô­mage. Dans un pre­mier temps, elle envoie des emails à l’Onem et à la Capac pour avoir des infor­ma­tions quant au trai­te­ment de son dos­sier. On lui répond de ne plus envoyer d’email car les ser­vices sont débor­dés. Les arrié­rés de loyer s’accumulent, les fac­tures aus­si, A.J se tourne vers le CPAS pour avoir un reve­nu en atten­dant le paie­ment de ses allo­ca­tions. Le CPAS lui paye 2 mois et lui dit ensuite : « nous arrê­tons de vous payer car la déci­sion de l’Onem est favo­rable, vous allez per­ce­voir vos allo­ca­tions ». Les mois passent et A.J. entame d’innombrables échanges d’emails, de rdv, de lettres, d’appels télé­pho­niques dans les­quels on lui demande d’envoyer son C4, son attes­ta­tion d’inscription chez Acti­ris, ses cartes de contrôle de chô­mage. Ces docu­ments ont été envoyés 4, 5, 6 fois, la situa­tion stagne ! L’histoire d’A.J. n’est pas un cas iso­lé, le Col­lec­tif Susu reçoit de nom­breux témoi­gnages abon­dant en ce sens.

Si la crise sani­taire a mis en lumière les fra­gi­li­tés de notre socié­té, s’il a été deman­dé aux citoyens d’être soli­daire, de res­ter chez soi, d’être confi­né, de sor­tir pour sau­ver les com­merces, de res­pec­ter les bulles sociales pour dimi­nuer la pres­sion subie par les ser­vices de san­té.  Si en réponse, le gou­ver­ne­ment a mis en place le double droit pas­se­relle pour les indé­pen­dants, le chô­mage tem­po­raire pour les tra­vailleurs, les primes et autres aides pour les per­sonnes tou­chées par la crise sani­taire. Nous com­pre­nons que la situa­tion des per­sonnes pré­caires, qui s’aggrave depuis des mois, n’est pas leur prio­ri­té.  Si la voix de l’Etat est inau­dible quand des citoyens se retrouvent dans une grande détresse, la voix des pré­ca­ri­sés gron­de­ra ce dimanche au Mont des Arts !

Col­lec­tif Susu
Evé­ne­ment Face­book : https://www.facebook.com/events/727695134534656