Manifestation contre les violences policières

15.03 2012 /
18h, Debrouckere, 1000 BXL
joc.jpg

Dans le cadre de la Jour­née Inter­na­tio­nale contre les bru­ta­li­tés poli­cières, la JOC orga­nise une mani­fes­ta­tion qui ser­vi­ra de pla­te­forme pour mettre en évi­dence les cas, de plus en plus nom­breux, de vio­lences de la police. En effet, depuis la répres­sion du camp No Bor­der, les abus de la police vont cres­cen­do en paral­lèle avec l’intensification des luttes. Mais il n’y a pas que la police poli­tique qui est de plus en plus vio­lente, dans les quar­tiers le racisme, la vio­lence et l’arbitraire sont la règle depuis long­temps.

Le déses­poir social ali­men­té par les gou­ver­ne­ments et leur aus­té­ri­té nour­rit la peur qui sert à son tour à jus­ti­fier tou­jours plus de police ain­si qu’une police tou­jours plus armée et donc plus vio­lente. Les vio­lences poli­cières se mul­ti­plient accom­pa­gnant la mon­tée en puis­sance des mou­ve­ments étu­diants, ceux des jeunes des quar­tiers popu­laires, des indi­gnés,… qui en sont les pre­mières vic­times. Le mou­ve­ment syn­di­cal aus­si fait de plus en plus sou­vent face à des astreintes ou même à des réqui­si­tions de tra­vailleurs afin de cas­ser des grèves. A Spri­mont la police à non seule­ment omis de prendre l’i­den­ti­té des mili­ciens, mais les a accom­pa­gné la nuit dans l’en­tre­prise pour récu­pé­rer leur maté­riel. On est en droit de se deman­der pour qui ils tra­vaillent.

La sur­veillance et le fichage se géné­ra­lisent, les armes « non létales » jus­ti­fient l’usage de la vio­lence pour tout et n’importe quoi et l’impunité des abus ren­force le sen­ti­ment de toute puis­sance des agents. La mani­fes­ta­tion per­met­tra aus­si de por­ter toutes les reven­di­ca­tions liées à un meilleur contrôle de la police.

Dans le cadre de la cam­pagne « STOP RÉPRESSION » de la JOC, nous
appe­lons donc toutes les orga­ni­sa­tions, toutes les per­sonnes, à
rejoindre le cor­tège le jeu­di 15 mars à 18h Place DeBrou­ckere !

- STOP au racisme dans la police
 — STOP la répres­sion des mou­ve­ments sociaux
 — STOP au tout sécu­ri­taire
 — STOP aux Tasers et Fla­sh­ball
 — STOP au fichage géné­ra­li­sé

La Jour­née Inter­na­tio­nale de la bru­ta­li­té poli­cière est née en 1997 à l’initiative du COBP (Col­lec­tif Oppo­sé à la Bru­ta­li­té Poli­cière), un col­lec­tif basé à Mont­réal au Cana­da. Il orga­nise depuis 15 ans une mani­fes­ta­tion autour du mot d’ordre : « qui nous pro­tège de la police ? »

L’é­quipe STOP Répres­sion
stop.repression.be@gmail.com
Contact : Jalil Bou­rhi­dane
0472214475
jocbruxelles@joc.be

Mar­ta HUMERES — Secré­ta­riat CIEP Bruxelles — Rue Plé­tin­ckx, 19 -
1000 Bruxelles

joc.jpg