Manifestation contre les visites domiciliaires

25.02 2018 /
14h Parc Maximilien. Quartier Gare du Nord de Bruxelles.
visites-domiciliaires.jpg

Human wave for solidarity and humanity #MigrAction

visites-domiciliaires.jpg

Dimanche 25 février à 14:00 — 17:00
Parc Maxi­mi­lien — quar­tier Gare du Nord de Bruxelles.

Soli­da­ri­té avec tou.te.s les migrant.e.s !

Après la poli­tique de ‘opkui­sen’ (net­toyage) du gou­ver­ne­ment dans le parc Maxi­mi­lien et le ren­voi de réfugié.e.s au Sou­dan mal­gré le risque de tor­ture, le gou­ver­ne­ment fédé­ral sou­haite à pré­sent léga­li­ser les rafles à domi­cile, y com­pris chez les citoyen.ne.s qui hébergent les migrant.e.s pour évi­ter qu’elles/ils ne doivent dor­mir dehors. Il s’agit là d’une attaque envers nos valeurs fon­da­men­tales mais aus­si envers le tra­vail for­mi­dable des citoyen.ne.s hébergeu.r.se.s réuni.e.s au sein de la Pla­te­forme Citoyenne de sou­tien aux refugié.e.s du Parc Maxi­mi­lien.

Le gou­ver­ne­ment tente de divi­ser les gens en cri­mi­na­li­sant les per­sonnes qui fuient les guerres, la répres­sion, la misère, le racisme, le sexisme, l’homophobie, la trans-pho­bie, les consé­quences du chan­ge­ment cli­ma­tique … en les pré­sen­tant comme une menace ter­ro­riste ou une menace pour la sécu­ri­té sociale. Alors que le “coût” des réfugié.e.s ne repré­sente pour­tant que 0.2 % du bud­get de la sécu­ri­té sociale, nous pen­sons qu’il ne s’agit là que d’une énième ten­ta­tive de creu­ser un peu plus le cli­vage entre les défenseu.r.se.s d’un accueil humain et les représentant.e.s d’une poli­tique migra­toire ferme ou fer­mée.

Le 13 jan­vier, nous étions déjà 8.000 dans les rues pour récla­mer la démis­sion de Theo Fran­cken et dénon­cer les expul­sions de sou­da­nais (vic­times de tor­ture à leur retour).
Dimanche 21 jan­vier, en à peine 2 jours, nous étions plus de 3000 à for­mer une chaîne “humaine mais ferme” pour nous oppo­ser à une grande opé­ra­tion poli­cière. La police n’a pas appro­ché les lieux et nous avons prou­vé que la mobi­li­sa­tion des citoyen.ne.s (avec ou sans-papiers) est plus forte.

Pour toutes ces rai­sons nous allons une nou­velle fois nous expri­mer et mani­fes­ter notre colère contre la poli­tique du gou­ver­ne­ment qui traite les migrant.e.s comme des criminel.le.s et menace les droits fon­da­men­taux de tou.te.s !

Le dimanche 25 février à 14h00 au PARC MAXIMILIEN, soyons encore plus nombreu.x.ses !

sur fb

Nous récla­mons :

● La soli­da­ri­té n’est pas un crime : non au pro­jet de loi per­met­tant les rafles à domi­cile chez les citoyen.ne.s soli­daires ;
● On ne quitte pas son pays, sa famille et ses proches par plai­sir : les causes des migra­tions for­cées doivent être prises en main et les per­sonnes fuyant la guerre, la misère, le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et la répres­sion doivent pou­voir être accueillies et pro­té­gées.
● Stop aux “tor­ture deals” avec la Lybie, entre autres.
● Régu­la­ri­sa­tion des sans-papiers et de leurs droits, égaux pour tou.te.s afin éga­le­ment d’é­vi­ter le dum­ping social et un sou­tien aux reven­di­ca­tions de la Coor­di­na­tion des sans-papiers de Bel­gique !
● Safe pas­sage : l’ouverture de cou­loirs huma­ni­taires per­met­tant aux réfugié.e.s de venir en Europe de manière sûre et légale ;
● Démis­sion de Fran­cken et de la poli­tique migra­toire qu’il repré­sente : on ne lâche rien !


PREMIERS SIGNATAIRES


- Pla­te­forme citoyenne de sou­tien aux réfu­giés
 — Tout Autre Chose
 — MRAX
 — Coor­di­na­tion des sans-papiers de Bel­gique
 — Groupe mon­tois de sou­tien aux sans-papiers
 — CODE ROUGE
 — Acteurs des temps pré­sents
 — Bruxelles Laïque
 — Jeunes anti­ca­pi­ta­listes (JAC)
 — Riposte.cte
 — École en colère
 — Vriend­schap zon­der gren­zen / Ami­tiés sans fron­tières
 — Gauche anti­ca­pi­ta­liste / SAP anti­ka­pi­ta­lis­ten
 — CNCD