Manifestation Nationale : Stop à l’énergie nucléaire !

24.04 2011 /
15h00 – Gare du Nord Bruxelles

Manifestation Nationale – dimanche 24 avril – 15h00 – Gare du Nord Bruxelles

Stop à l’énergie nucléaire !

Confir­mez votre par­ti­ci­pa­tion via Face­book : http://www.facebook.com/event.php?eid=113410132071546

La catas­trophe nucléaire de Fuku­shi­ma montre une fois de plus, 25 ans après Tcher­no­byl, à quels ravages peut mener l’éner­gie nucléaire. Même sans catas­trophe de ce genre, nous sommes les din­dons de la farce avec les déchets nucléaires pour les­quels aucune solu­tion n’existe. Aujourd’hui, nous avons besoin d’investissements à grande échelle dans le déve­lop­pe­ment et la dif­fu­sion de l’éner­gie verte et la réduc­tion de notre consom­ma­tion éner­gé­tique glo­bale. L’éner­gie nucléaire n’est pas la solu­tion et consti­tue un véri­table obs­tacle à l’éner­gie renou­ve­lable.

Les cen­trales nucléaires sûres sont une illu­sion !
Depuis les années 50, les acci­dents nucléaires se sont suc­cé­dé avec la régu­la­ri­té d’une hor­loge. Sel­la­field (UK) en 1957, com­plexe russe de Majak en 1967, Three Mile Island (USA) en 1979, Tcher­no­byl en 1986, Tokai­mu­ra (Japon) en 1999 sont les plus connus. L’éner­gie nucléaire sûre est un mythe !

Les déchets radio­ac­tifs : dan­ge­reux pen­dant une période pou­vant aller jusqu’à 240.000 ans.
Pas d’éner­gie nucléaire sans déchets nucléaires. Pour ces déchets, aucune solu­tion n’existe. Ils ont été déver­sés autre­fois dans la mer. Aujourd’hui ils sont sto­ckés et conser­vés. Les déchets res­tent dan­ge­reu­se­ment radio­ac­tifs pour une période pou­vant atteindre 240.000 ans. L’éner­gie nucléaire place donc les géné­ra­tions futures faceà un grave pro­blème.

L’énergie nucléaire : un bar­rage contre l’éner­gie verte
Le choix de l’éner­gie nucléaire consti­tue sou­vent une excuse pour ne pas faire avan­cer le chan­tier de l’éner­gie renou­ve­lable. Les cen­trales nucléaires sont des ins­tal­la­tions exces­si­ve­ment chères qui doivent rap­por­ter. Nous nous trou­vons devant un choix : soit inves­tir dans la res­tau­ra­tion des vieilles cen­trales nucléaires ou dans de nou­velles cen­trales nucléaires, soit prendre inté­gra­le­ment la voie de l’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique et de l’énergie renou­ve­lable.

Anti­dé­mo­cra­ti­que­ment et insé­pa­ra­ble­ment en lien avec les armes nucléaires !
L’u­ra­nium des bombes ato­miques sur Hiro­shi­ma et Naga­sa­ki pro­ve­nait du Congo belge ! Avec l’u­ra­nium enri­chi ou le plu­to­nium, le pas vers les armes nucléaires est vite fait. L’éner­gie nucléaire et les armes nucléaires sont indé­fec­ti­ble­ment liées entre elles. C’est pour cette rai­son que le sec­teur nucléaire se sous­trait de façon inflexible à la démo­cra­tie et à la trans­pa­rence.

Nous exi­geons :
 — la sor­tie pure et simple du nucléaire aus­si rapi­de­ment que pos­sible et au mini­mum dans le res­pect des dis­po­si­tions légales actuelles
 — l’élaboration démo­cra­tique d’un plan pour la tran­si­tion socia­le­ment juste et éco­lo­gi­que­ment res­pon­sable vers une éco­no­mie basée exclu­si­ve­ment sur les renou­ve­lables.

GDF-SUEZ ET ELECTRABEL DOIVENT PAYER

Nous exi­geons une taxa­tion maxi­male de la rente nucléaire, dont les mon­tants doivent ser­vir à la tran­si­tion vers les renou­ve­lables.

Cli­mat et Jus­tice Sociale, www.climatetjusticesociale.be , jf.pontegnie@skynet.be , 0476.03.65.45