Manifestation pour la démocratie en Bolivie

Mani­fes­ta­tion de ce mar­di 18 août à 13h des boli­viens plu­ri­na­tio­naux en Europe devant le par­le­ment euro­péen à Bruxelles.

Nous sou­te­nons la lutte contre la répres­sion orga­ni­sée depuis le Coup d’État d’une bour­geoi­sie blanche revan­charde menée par la fon­da­men­ta­liste Jea­nine Añez et sou­te­nue par l’impérialisme amé­ri­cain et les grands mono­poles comme Tes­la d’Elon Musk et ACISA. Elon Musk avait ain­si twit­té le 25 juillet « Nous refe­rons un coup d’État contre qui nous vou­lons, fau­dra vous y faire ».

Les put­schistes veulent en finir avec l’état plu­ri­na­tio­nal de Boli­vie qui avait accor­dé des droits aux peuples indi­gènes et reprendre en main les mines de lithium dont la Boli­vie pos­sède les plus grandes réserves mon­diales.. Evo Morales, pré­sident ren­ver­sé en novembre 2019, avait en effet renon­cé à un contrat d’exploitation des mines par le groupe alle­mand ACISA (ACI Sys­tems Ale­ma­nia) qui a par­mi ses clients, Tes­la, pour ses voi­tures élec­triques. Depuis le putsch, la répres­sion aug­mente contre les ouvriers et pay­sans. Des milices fas­cistes sont envoyées pour ter­ro­ri­ser la popu­la­tion et des accu­sa­tions et plaintes fal­la­cieuses de « géno­cide et ter­ro­risme » sont por­tées contre Evo Morales lui-même et contre Juan Car­los Hua­ra­chi, secré­taire géné­ral de la COB (cen­tral ouvrière Boli­vienne) affi­liée à la Fédé­ra­tion syn­di­cale. Ces accu­sa­tions pour déca­pi­ter l’opposition per­mettent au gou­ver­ne­ment de Jea­nine Añez de repor­ter pour la troi­sième fois des élec­tions.