Manifestation pour la régularisation des sans papiers

12.11 2017 /
14h Gare du nord à Bruxelles
-1334.jpg

La Coor­di­na­tion des Sans-Papiers de Bel­gique com­po­sée du : Comi­té des tra­vailleurs migrants avec et sans papiers de la CSC ; Col­lec­tif mobi­li­sa­tion 2009, Col­lec­tif Ebo­la ; Col­lec­tif des afghans ; Col­lec­tif des lati­nos ; Voix des sans-papiers de Bruxelles ; Voix des sans-papiers de Liège, Comi­té des femmes sans-papiers, réunie en pla­te­forme avec le Ciré, la CSC, La FGTB, le MRAX, SOS Migrants et quelques asso­cia­tions demande un ral­lie­ment de la popu­la­tion belge à la cause des sans-papiers. Tous ensemble, créons des ponts entre la cause/le com­bat des sans-papiers et les autres causes/combats (réfu­giés, chô­meurs, tra­vailleurs, pré­ca­ri­té, redis­tri­bu­tion des richesses …)

L’effondrement des fron­tières en Europe avait don­né l’espoir à tous à l’accessibilité aux droits. Au contraire, depuis 2014, nous vivons chaque jour une régres­sion des droits de tous. En Bel­gique, au nom de la sécu­ri­té natio­nale, les liber­tés de tous sont en péril en Bel­gique. Celles des migrants sans-papiers, le sont davan­tage. Les poli­tiques migra­toires actuelles, à l’égard des sans-papiers mais aus­si des réfu­giés et des per­sonnes sur les routes de l’exil ou aux fron­tières, sont inac­cep­tables. Le gou­ver­ne­ment belge se radi­ca­lise dans la répres­sion des sans-papiers. Les sans-papiers savent que l’hostilité envers les migrants n’est pas une affaire de la popu­la­tion belge. Mais c’est l’aversion d’une seule per­sonne : Théo Fran­ken.

Dans l’atmosphère de répres­sion actuelle, les sans-papiers demandent et attendent que les belges donnent un signal FORT en mon­trant qu’ils ne sont pas d’accord avec la poli­tique de net­toyage bru­tal de Théo Fran­ken. Il est temps d’exiger une poli­tique d’asile et migra­tion apai­sée res­pec­tueuse de l’humain.

LA RÉGULARISATION DES SANS PAPIERS C’EST MAINTENANT !

Debout les dam­nés de Bel­gique. Debout les for­çats de la crise. La répres­sion tonne son cra­tère, Trop c’est trop c’est trop. Du MR-NVA fai­sons table rase, Foule sans papiers debout ! Debout !

La Bel­gique doit chan­ger sa poli­tique. Nous sommes rien, soyons tout.

12 NOVEMBRE 2017 — DÉPART 14 HEURES GARE DU NORD

Il faut inté­grer les sans-papiers dans l’État de droit belge par :

• la régu­la­ri­sa­tion des sans- papiers

• la fer­me­ture des centres fer­més

• la liber­té de cir­cu­la­tion

• l’arrêt des expul­sions

• l’arrêt de la cri­mi­na­li­sa­tion des sans-papiers

• le res­pect des droits fon­da­men­taux comme l’accès aux soins médi­caux et à l’éducation

• le res­pect et l’application des droits de l’enfant.

sur fb

-1334.jpg