Marche étudiante pour le refinancement public et des études moins chères

26.04 2018 /
Université libre de Bruxelles. Avenue Franklin Roosevelt, 1050 Bruxelles

Marche étu­diante pour le refi­nan­ce­ment public et des études moins chères
Jeu­di 26 avril à 14:00
Uni­ver­si­té libre de Bruxelles
Ave­nue Frank­lin Roo­se­velt, 1050 Bruxelles

POUR UN REFINANCEMENT PUBLIC DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
Depuis plus de 20 ans, l’enseignement supé­rieur belge est sous-finan­cé. Les éta­blis­se­ments doivent se répar­tir la même enve­loppe mais pour un nombre glo­bal d’étudiant.e.s en constante aug­men­ta­tion. La consé­quence, c’est qu’en 40 ans, le finan­ce­ment par tête d’étudiant.e a dimi­nué de moi­tié. Résul­tat : locaux insa­lubres, manque d’aide à la réus­site, horaires d’examen sur­char­gés à cause du manque de locaux, … La qua­li­té et la réus­site sont en baisse. L’enseignement est pour­tant un ser­vice public, donc un inves­tis­se­ment col­lec­tif qui béné­fi­cie à l’ensemble de la popu­la­tion. Ce n’est ni aux entre­prises pri­vées, ni aux étudiant.e.s de com­bler le manque de moyens de nos éta­blis­se­ments. Un refi­nan­ce­ment public de l’enseignement supé­rieur est urgent.

POUR DES ÉTUDES MOINS CHÈRES
Une année d’étude est éva­luée – pour un kot­teur – à 10 000€. Nombreux.ses sont les étudiant.e.s qui n’ont pas les moyens néces­saires pour accé­der aux études. Un quart des étudiant.e.s tra­vaillent parce qu’ils n’ont pas d’autre choix pour payer leurs études et le nombre d’étudiant.e.s belges tou­chant le reve­nu d’intégration sociale du CPAS est pas­sé en 14 ans de 3.654 à 27.133, soit une mul­ti­pli­ca­tion par 7. La pré­ca­ri­té engen­drée par cette situa­tion empêche les étudiant.e.s de se consa­crer plei­ne­ment à leurs études, et réduit donc leurs chances de réus­site ain­si que leur par­ti­ci­pa­tion à la vie étu­diante. La Bel­gique a pour­tant rati­fié le Pacte de New York, qui engage notre pays à « ins­tau­rer pro­gres­si­ve­ment la gra­tui­té » de l’enseignement supé­rieur (on attend tou­jours). Pour per­mettre à tou.te.s d’accéder aux études et de les réus­sir, une dimi­nu­tion du coût des études est néces­saire.

ON VEUT MIEUX QUE ÇA

Les élec­tions de 2019 arrivent et sont l’occasion de mettre les inté­rêts des étudiant.e.s à l’a­gen­da. Le BEA appelle donc à une marche étu­diante qui par­ti­ra de l’ULB le 26 avril.

Ce n’est que le début : c’est la pre­mière étape d’une cam­pagne de long terme qui s’étendra jus­qu’en avril 2019 et qui reven­dique un refi­nan­ce­ment public mas­sif de l’enseignement supé­rieur ain­si qu’une dimi­nu­tion du coût des études, par exemple via la construc­tion de kots étu­diants publics à bas coûts ou la baisse du miner­val. #OnVeut­Mieux­Que­Ça

Cette cam­pagne, c’est celle de tou.te.s les étudiant.e.s. Ce n’est pas seule­ment le BEA qui mène­ra ce com­bat et c’est pour­quoi on appelle un maxi­mum de per­sonnes, asso­cia­tions, cercles, orga­ni­sa­tions diverses à nous rejoindre dans cette cam­pagne. Parce que ça nous concerne toutes et tous, en tant qu’étudiant.e.s et en tant que citoyen.ne.s. Si vous êtes intéressé.e de rejoindre notre plate-forme, contac­tez-nous sur cette page ou sur ulb.bea@gmail.com 💪

Afin de construire un plan qui inclut un maxi­mum de per­sonnes, on orga­nise éga­le­ment une assem­blée géné­rale le mar­di 27 mars à 12h (local à venir).

Orga­ni­sé par BEA — Bureau des Étudiant·e·s Administrateurs·trices

sur fb