Nationalisme et lutte de classes en Belgique

17.12 2019 / 19h00 - 22h00
Pianofabriek - 35, rue du Fort, 1060 Bruxelles

Le Vlaams Belang serait deve­nu, d’après un récent son­dage, le par­ti pré­fé­ré des Flamand.e.s. Aux der­nières élec­tions, les deux par­tis natio­na­listes Vlaams Belang et N‑VA ont lar­ge­ment domi­né le scru­tin en Flandre en ras­sem­blant à eux deux un peu plus de 43% des voix.

Com­ment en est-on arri­vé là ?

Quelles sont les ori­gines du natio­na­lisme fla­mand et de ses liens avec l’extrême droite ? Pour­quoi le mou­ve­ment ouvrier belge du XXe siècle a‑il igno­ré les reven­di­ca­tions légi­times – notam­ment lin­guis­tiques et cultu­relles – du mou­ve­ment fla­mand ? Et aujourd’­hui, que signi­fie l’arc-en-ciel néo­li­bé­ral de Magnette ? Com­ment lut­ter contre l’ex­trême-droi­ti­sa­tion de la socié­té ? Quelles pro­po­si­tions poli­tiques pour une autre démo­cra­tie fédé­ra­liste, auto­ges­tion­naire et éco-socia­liste ?

Un éclai­rage sur les blo­cages poli­tiques en Bel­gique, la ques­tion natio­nale, l’é­vo­lu­tion de la Flandre et des droites en par­ti­cu­lier,

Avec Pips Patroons, his­to­rien et membre du SAP-anti­ka­pi­ta­lis­ten (Gauche anti­ca­pi­ta­liste en Flandre) à Gand.