NON à l’exclusion des chômeur-euses au 1er janvier 2015

13.11 2014 /
19h30 Pianofabriek : Rue du Fort, 35, 1060 Saint-Gilles

Confé­rence-débat avec :

Thier­ry Mül­ler (Stop Art 63§2)

Mélis­sa Vasa­mu­liet (Exclue le 1/1/15)

Fred­dy Bou­chez (Droits Devant)

Char­lotte Cha­telle (Vie Fémi­nine)

Org : For­ma­tion Léon Lesoil — Info : 0487 209 062

En col­la­bo­ra­tion avec la LCR http://www.lcr-lagauche.org/

En 2011 le gou­ver­ne­ment Di Rupo a déci­dé de limi­ter le droit aux allo­ca­tions d’insertion à 3 ans à par­tir de 30 ans. Les per­sonnes concer­nées sont celles et ceux qui n’au­ront pas cumu­lé suf­fi­sam­ment de jours d’emploi pour ouvrir leur droit aux allo­ca­tions sur base du tra­vail : petits contrats à durée déter­mi­née, temps par­tiels, inté­rims, recherche d’emploi infruc­tueuse…

Au 1er jan­vier 2015, les exclu­sions com­mencent : envi­ron : 50.000 en Bel­gique, plus de 5.000 rien qu’à Bruxelles. La plu­part des exclu(e)s sont des femmes (65%). Les chef(e)s de famille (envi­ron 30%) et les iso­lé-es (envi­ron 10%) devront s’adresser au CPAS pour sub­sis­ter. Les coha­bi­tant-es (envi­ron 60%) n’auront droit à rien !

Une telle mesure ne crée­ra pas le moindre emploi. Le but est de jeter sur le pavé des tra­vailleurs-euses sans emploi, pri­vé-es de toute indem­ni­té et contraint-es d’accepter n’importe quel bou­lot à n’importe quel prix pour ne pas cre­ver de faim. Bien enten­du, il en résul­te­ra une pres­sion géné­rale qui fera bais­ser l’en¬semble des salaires et des condi­tions de tra­vail…
Qui sont ceux et celles qui seront tou­chés par cette mesure ? Com­ment réagissent-ils et elles à ce qui leur est fait ? Qu’est-ce qui leur est pro­po­sé par les asso­cia­tions et syn­di­cats ?

Cer­tain-es n’en­tendent pas se lais­ser faire sans réagir. Mal­gré les dif­fi­cul­tés et se mobi­lisent pour obte­nir l’a­bro­ga­tion de la mesure.
Venez en dis­cu­ter avec elles et eux !