Non aux violences policières : Soutien au Procès de Benjamin

27.09 2017 /
12h30 Palais de justice de Bruxelles

Non aux vio­lences poli­cières : Sou­tien au Pro­cès de Ben­ja­min

mer­cre­di 27 sep­tembre à 12:30 — 16:00

Palais de jus­tice de Bruxelles

[Ras­sem­ble­ment de sou­tien à une vic­time de vio­lence poli­cière !]

Lors de la nuit du nou­vel an, vers 3h20 du matin, alors que la soi­rée com­men­çait à tou­cher à sa fin, Ben­ja­min a été agres­sé par des poli­ciers. Lui et deux amis s’a­mu­saient avec des pétards dans la rue. Deux poli­ciers (sur les quatre) leur ont confis­qué le sac conte­nant les pétards, au motif qu’un arrê­té du bourg­mestre les inter­dit pour la nuit du Nou­vel An.

Ben­ja­min qui ne contes­tait pas l’in­ter­dic­tion leur a sim­ple­ment deman­dé de récu­pé­rer le sac pour retour­ner dans la fête pri­vée de laquelle ils venaient. Les poli­ciers ont refu­sé. Ben­ja­min a insis­té et c’est à ce moment-là qu’un poli­cier l’a pris au cou sans rai­son. Son col­lègue, le plus jeune l’a accom­pa­gné en lui don­nant des coups de pied au niveau du ventre et des côtes. Les deux poli­ciers avaient éga­le­ment sor­tis leur matraque. L’a­mi de Ben­ja­min qui sou­hai­tait fil­mer la scène en a été empê­ché par une autre poli­cière res­tée plus loin.

Ben­ja­min leur a ensuite deman­dé leurs numé­ros de matri­cule. Comme seule réponse, le plus jeune l’a asper­gé de sa bombe-spray lacry­mo­gène en pleine figure. Lorsque Ben­ja­min leur a dit qu’il allait por­ter plainte au « comi­té P », les deux poli­ciers (alors en train de s’en aller) se sont mis à cou­rir vers lui, à toute vitesse, agres­sifs. Ben­ja­min apeu­ré, a ten­té de fuir mais les poli­ciers l’ont rat­tra­pé, sai­si par la capuche de sa veste, mis au sol puis frap­pé à coups de pieds dans l’abdomen, dans le dos, les côtes et le ventre mais sur­tout don­né des coups de matraques dans ses jambes. Tout ça sans relâche pen­dant plu­sieurs minutes.

Ses deux amis n’ont pas pu lui venir en aide, car les deux poli­cières les main­te­naient vio­lem­ment à distance.Incapable de se défendre, Ben­ja­min a été for­cé de leur dire qu’il ne por­te­rait pas plainte car c’était leur condi­tion pour qu’ils arrêtent de le tabas­ser.

Dès le len­de­main, Ben­ja­min a por­té plainte et les poli­ciers ont été iden­ti­fiés. Ben­ja­min a opté pour la média­ti­sa­tion de l’affaire au maxi­mum. Ce qui a eu comme consé­quence que les quatre poli­ciers (deux hommes et deux femmes donc), ont rédi­gé deux rap­ports des faits… contra­dic­toires (a révé­lé le Comi­té P) ! Les témoi­gnages des faits de ses amis, et éga­le­ment celui d’un incon­nu pas­sant dans la rue, eux, concordent sur l’ensemble des points cen­traux. Ain­si, deux d’entre elleux sont pour­sui­vis et le pro­cès aura lieu ce mer­cre­di 27 sep­tembre 2017 !

Nous dénon­çons les vio­lences poli­cières dans leur ensemble, qui, loin de n’être que de simples bavures iso­lées com­mises par quelques indi­vi­dus en uni­forme, sont un véri­table phé­no­mène, qui touche de nom­breuses per­sonnes de façon ciblée dans cer­tains groupes de la popu­la­tion les moins favo­ri­sés, sur­tout issues des quar­tiers popu­laires, prin­ci­pa­le­ment de jeunes ‘raci­sés’ et éga­le­ment les per­sonnes sans-papiers.

Les abus poli­ciers ne sont que le reflet du racisme et de la vio­lence d’E­tat !

Police par­tout, jus­tice nulle part !

Notre force et notre déter­mi­na­tion se mon­tre­ront dans le nombre !

Nous appe­lons à nous ras­sem­bler mas­si­ve­ment ce mer­cre­di 27 sep­tembre à 12h30 devant le Palais de Jus­tice de Bruxelles afin de sou­te­nir Ben­ja­min et s’op­po­ser fer­me­ment à l’im­pu­ni­té de la police qui accu­mule les abus et la vio­lence sans jamais être inquié­tée.

Nous appe­lons éga­le­ment toute orga­ni­sa­tion, asso­cia­tion, col­lec­tif,.. à signer cet appel (via FB ou mail stop.repression.be@gmail.com), à par­ti­ci­per et à mobi­li­ser !

Pre­miers signa­taires :

Cam­pagne Stop Répres­sion

JOC Bruxelles

Jeunes anti­ca­pi­ta­listes (JAC)

LCR / SAP

Occu­py Brus­sels Bel­gium

Indignez-Vous.be

Nuit Debout BXL

Obser­va­toire des Liber­tés Sociales de Bel­gique

Comi­té des parents contre les vio­lences poli­cières à Molen­beek