Ordre à Théo Francken de quitter le gouvernement : on lâche rien !

13.01 2018 /
14h gare du Nord Vooruitgangstraat 76, 1030 Bruxelles
theo.jpg

theo.jpg

Le 30 décembre nous étions bien plus que 10 à nous ras­sem­bler pour annon­cer à Theo Fran­cken que les citoyen.ne.s avec ou sans papiers lui ordonnent de quit­ter le gou­ver­ne­ment. Nous lui avons don­né un délai de 15 jours. C’est pour­quoi nous appe­lons à mani­fes­ter mas­si­ve­ment ce same­di 13 jan­vier.

Nous serons nombreu.x.ses pour véri­fier si l’ordre a été exé­cu­té et démon­trer notre déter­mi­na­tion à refu­ser qu’un ministre puisse avoir des pro­pos et une poli­tique raciste, meur­trière et tor­tion­naire impu­né­ment.

On ne compte plus les reca­drages de Fran­cken par le pre­mier ministre Charles Michel. Ces reca­drages ne sont rien d’autre que de la com­mu­ni­ca­tion car le gou­ver­ne­ment fédé­ral est bien der­rière son secré­taire d’É­tat à l’A­sile et à la migra­tion. Ce 2 jan­vier 2018, Charles Michel a encore sou­te­nu publi­que­ment Theo Fran­cken et le 7 jan­vier Bart De Wever décla­rait que la N‑VA quit­te­rait le gou­ver­ne­ment si Fran­cken devait démis­sion­ner. Au-delà du “cas Fran­cken”, c’est donc la poli­tique anti-migra­toire et raciste du gou­ver­ne­ment fédé­ral qu’il convient de cri­ti­quer.

Ces der­nières années la situa­tion des per­sonnes migrantes et des sans-papiers en Bel­gique n’a ces­sé d’empirer. Une poli­tique d’asile tou­jours plus res­tric­tive et une ges­tion migra­toire tou­jours plus sécu­ri­taire s’ac­com­pagnent d’une rhé­to­rique raciste de plus en plus décom­plexée et de l’augmentation des vio­lences d’État envers les per­sonnes migrantes : rafles, pas­sages à tabac, enfer­me­ment, dépor­ta­tions… Il s’a­git d’ailleurs d’une ten­dance géné­rale obser­vable par­tout en Europe, de la Hon­grie à l’I­ta­lie en pas­sant par la France, concer­tée au sein de l’UE et trans­crite dans ses direc­tives.

Le suc­cès de notre mobi­li­sa­tion le 30 décembre der­nier et l’exemple de ces cen­taines béné­voles qui chaque jour hébergent et viennent en aide aux per­sonnes migrantes depuis plu­sieurs mois prouvent que nous sommes nombreu.x.ses à nous oppo­ser à la vision du monde que défendent Fran­cken et le gou­ver­ne­ment fédé­ral. Nous l’af­fir­mons haut et fort, nous ne nous recon­nais­sons pas dans la poli­tique de ce gou­ver­ne­ment. Nous nous oppo­sons au ren­for­ce­ment du racisme d’É­tat, à la cri­mi­na­li­sa­tion des per­sonnes migrantes, à la sur­ex­ploi­ta­tion des travailleu.r.se.s sans-papiers. Nous por­tons au contraire un autre pro­jet de socié­té, soli­daire et éga­li­taire.

C’est pour­quoi nous pen­sons qu’il est temps que la popu­la­tion vivant en Bel­gique (qu’elle ait des papiers ou non) s’ex­prime. La démo­cra­tie c’est aus­si le fait de pou­voir choi­sir qui sont nos dirigeant.e.s et Fran­cken, nous n’en vou­lons plus !

Le 30 décembre n’é­tait qu’un échauf­fe­ment ! Soyons encore plus nombreu.x.ses ce same­di ! Invi­tez du monde et par­lez-en autour de vous !

source : face­book