Pour une décolonisation de l’espace public !

26.09 2017 /
12h PAC Rue Lambert Crickx 5, 1070 Bruxelles

Pour une déco­lo­ni­sa­tion de l’es­pace public !

mar­di 26 sep­tembre à 12:00 — 14:00

Mou­ve­ment Pré­sence et Action Cultu­relles

Rue Lam­bert Cri­ckx 5, 1070 Ander­lecht

Pré­sence et Action Cultu­relles est heu­reux de vous invi­ter à sa ren­contre-débat, le mar­di 26 sep­tembre (12h à 14h), afin d’é­chan­ger ensemble autour de la ques­tion de la déco­lo­ni­sa­tion de l’es­pace public.

Les récents éclats de vio­lence à Char­lot­tes­ville, aux États-Unis, n’ont pas man­qué de rame­ner au centre du débat la place encore accor­dée aujourd’­hui à ces sta­tues d’an­ciens sol­dats confé­dé­rés. Plus près de chez nous, à Ber­lin, on pro­cède à la déco­lo­ni­sa­tion de l’espace public en rem­pla­çant les noms de colons par ceux d’héroïnes des guerres d’indépendance afri­caines. Et qu’en est-il en Bel­gique ?

Il sem­ble­rait qu’on pré­fère gar­der des monu­ments qui rendent gloire à la colo­ni­sa­tion, sans y appor­ter des élé­ments de contex­tua­li­sa­tion. Quelles sont dès lors ces résis­tances qui rendent si dif­fi­cile le pro­ces­sus de déco­lo­ni­sa­tion des lieux publics ? Quel rap­port avons-nous avec notre propre his­toire colo­niale, en refu­sant d’y inté­grer les dif­fé­rentes mémoires de ce pas­sé par­ta­gé ? Faut-il y voir une per­sis­tance de la pro­pa­gande colo­niale dans notre repré­sen­ta­tion du pas­sé ? Com­ment se fait-il que nous soyons capables de por­ter aux nues Nel­son Man­de­la, héros anti-apar­theid en l’inscrivant dans notre espace public alors que dans le même temps nous sommes inca­pables de faire la même chose pour des gens qui ont lut­té contre le sys­tème d’apartheid ins­tal­lé par la Bel­gique au Congo ?

// Autant de ques­tions qui seront déba­tues avec :

► Véro­nique Clette-Gaku­ba
cher­cheuse en Socio­lo­gie à l’ ULB — Uni­ver­si­té libre de Bruxelles

► Soi­resse Njall Kal­vin
pro­fes­seur de sciences sociales dans l’enseignement secon­daire et coor­don­na­teur du Col­lec­tif Mémoire Colo­niale et Lutte contre les Dis­cri­mi­na­tions

► Jah Mae Kân
poète, sla­meur et musi­cien, Jah Mae Kân est aujourd’­hui biblio­thé­caire mais aus­si ani­ma­teur socio­cul­tu­rel, confé­ren­cier et for­ma­teur en lit­té­ra­tures d’Afrique noire auprès du Centre de Lec­ture Publique de la Com­mu­nau­té fran­çaise de Bel­gique (CLPCF)

Informations/réservations : 02/545.77.68 ou par cour­riel : concetta.amella@pac‑g.be (nombre de places limi­té, pos­si­bi­li­té de sand­wich sur demande)

Sur FB


PROCHAINS MIDIS DE PAC

// 24 octobre — Ges­ta­tion pour autrui : faut-il légi­fé­rer ?

// 21 novembre — Mili­ter par l’affect, la colère est-elle un bon moteur de lutte ?

// 19 décembre — Publi­ci­té et espace public, faut-il tout accep­ter ?

Orga­ni­sé par Mou­ve­ment Pré­sence et Action Cultu­relles