Projection-discussion : « La mise à mort du travail » (part.1)

06.06 2018 /
19h Local Sacco Vanzetti. 54 chaussée de Forest, 1060 Bruxelles

Projection-discussion : « La mise à mort du travail » (part.1)

Mer­cre­di 6 juin à 19:00 — 22:00

Local Sac­co Van­zet­ti
54 chaus­sée de Forest, 1060 Bruxelles

Le Front syn­di­cal d’AL Bruxelles vous invite à sa pre­mière pro­jec­tion-dis­cus­sion ce mer­cre­di 6 juin à 19h.

En s’appuyant sur le docu­men­taire « la mise à mort du tra­vail » (1ere par­tie) nous aime­rions dis­cu­ter et réflé­chir à l’intervention des mili­tant-e‑s révo­lu­tion­naires dans le monde du tra­vail.

En effet, alors que les condi­tions de tra­vail ne cessent de se dégra­der (sous les coups de butoir du mana­ge­ment, des réformes impo­sées par le patro­nat, …) la résis­tance au tra­vail est plus que jamais d’actualité.

Com­ment dès lors poli­ti­ser la ques­tion de la souf­france au tra­vail, com­ment se réap­pro­prier col­lec­ti­ve­ment le sens et les condi­tions de tra­vail ?

S’appuyer sur le vécu quo­ti­dien au tra­vail, ques­tion­ner syn­di­ca­le­ment les formes d’organisation du tra­vail (qui indi­vi­dua­lise le vécu des tra­vailleurs-euses) par­ti­cipe à la construc­tion de mobi­li­sa­tions de masse en res­sou­dant des col­lec­tifs de tra­vail et en ren­for­çant la com­ba­ti­vi­té des tra­vailleurs-euses.

L’objectif de cette pro­jec­tion-débat est de faire un pre­mier tour d’horizon de l’intervention syn­di­cale révo­lu­tion­naire mais aus­si de mutua­li­ser les expé­riences, de ques­tion­ner et déve­lop­per nos modes d’interventions afin d’allier réflexion théo­rique et inter­ven­tion pra­tique et de faire émer­ger des pistes d’action pour la suite.


Synop­sis du docu­men­taire :

Dans un monde où l’économie n’est plus au ser­vice de l’homme mais l’homme au ser­vice de l’économie, les objec­tifs de pro­duc­ti­vi­té et les méthodes de mana­ge­ment poussent les sala­riés jusqu’au bout de leurs limites.

Jamais mala­dies, acci­dents du tra­vail, souf­frances phy­siques et psy­cho­lo­giques n’ont atteint un tel niveau.

Les his­toires d’hommes et de femmes que nous ren­con­trons chez les psy­cho­logues ou les méde­cins du tra­vail, à l’Inspection du Tra­vail ou au conseil de prud’hommes nous révèlent com­bien il est urgent de repen­ser l’organisation du tra­vail.

Orga­ni­sé par Col­lec­tif Alter­na­tive Liber­taire Bruxelles

sur fb