Projection du film : La cravate

11.10 2020 / 15h - 16h30
Cinéma nova - Rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles

Pro­jec­tion du film : La cra­vate

Mathias Thé­ry, Etienne Chaillou, 2019, FR, DCP, vo fr st ang, 97′

La cra­vate, c’est l’attribut du poli­ti­cien. Pour le Front Natio­nal, c’est un sym­bole de sa quête de res­pec­ta­bi­li­té, comme son chan­ge­ment de nom (désor­mais Ras­sem­ble­ment natio­nal), de dis­cours, de look ou sa cure de jeu­nesse… Né de l’envie de fil­mer de jeunes poli­ti­ciens, le film d’Étienne Chaillou & Mathias Thé­ry (“La Socio­logue et l’ourson”) raconte l’histoire de Bas­tien, vingt ans au comp­teur mais déjà cinq comme mili­tant de ce par­ti d’extrême-droite. Quand débute la cam­pagne pré­si­den­tielle, le jeune homme est invi­té par son supé­rieur à s’engager davan­tage. En pas­sant la cra­vate comme une tenue de com­bat, il espère pou­voir faire évo­luer sa vie. Ini­tié à l’art d’endosser le cos­tume des poli­ti­ciens, le voi­là qui se prend à rêver d’une car­rière poli­tique. Mais de vieux démons resur­gissent qui risquent de bri­ser son ambi­tion…

“La cra­vate” choi­sit un dis­po­si­tif nar­ra­tif d’une grande ori­gi­na­li­té et se savoure comme un roman. Assis dans un fau­teuil, face camé­ra, Bas­tien lit sa propre his­toire écrite par les réa­li­sa­teurs, qu’il valide, com­mente ou dans laquelle il s’oublie, comme tout lec­teur (“Est-ce que je suis un connard ?”, demande ain­si Bas­tien à la camé­ra). En voix off, les auteurs déroulent ce même fil nar­ra­tif et l’illustrent de séquences tour­nées à ses côtés. “Nous avions com­pris que par­ler fron­ta­le­ment d’un par­ti que l’on sou­haite com­battre pou­vait être contre­pro­duc­tif”, expliquent les réa­li­sa­teurs. “La force du roman est de cen­trer l’attention sur un per­son­nage, lequel nous per­met d’entrer dans un milieu. Nous avons déci­dé que ce serait le des­tin de Bas­tien qui nous don­ne­rait des clés de com­pré­hen­sion du par­ti d’extrême-droite et non l’inverse. Chaque étape de sa rela­tion au FN (besoin d’autorité, quête de res­pec­ta­bi­li­té, dis­si­mu­la­tion des vieux démons, etc.) nous ren­seigne sur le par­ti lui-même.”

S’emparant du lan­gage de la fic­tion, se construi­sant à l’image comme un film de ciné­ma muet pour lais­ser place à un véri­table tra­vail lit­té­raire de voix off, “La cra­vate” se construit à rebours du docu­men­taire mili­tant et évite les écueils du genre. Au fur et à mesure qu’il avance, il effeuille les tra­ves­tis­se­ments et les ori­peaux de Bas­tien et du par­ti et raconte la fabrique de la poli­tique aujourd’hui grâce et par la “com”. Car tout y est affaire de récit. En s’écartant des pos­tures d’enquêteurs, d’opposants poli­tiques ou de la morale bien pen­sante, pour lui pré­fé­rer celle de l’écrivain qui “cherche plu­tôt à faire un por­trait le plus fin et le plus juste pos­sible”, les réa­li­sa­teurs décons­truisent les récits qui leur sont sou­mis et trouvent l’espace pour réécrire l’histoire de leur point de vue sans contre­dire leur per­son­nage. A qui le dis­po­si­tif nar­ra­tif rend une vraie place, active, qui per­met au film d’éviter l’épineuse ques­tion éthique de la mani­pu­la­tion. Cette pos­ture et cette dis­tan­cia­tion font toute la force, la jus­tesse et l’honnêteté de ce film.

Bande-annonce

Le 09.09 à 20:00 : pre­mière pro­jec­tion sui­vie d’une ren­contre avec le réa­li­sa­teur Mathias Thé­ry.

09.09 > 20:00 + 11.09 > 19:00 + 18.09 > 19:00 + 20.09 > 21:30 + 25.09 > 19:00 + 04.10 > 17:30 + 11.10 > 15:00 + 16.10 > 21:30 + 22.10 > 19:00 + 25.10 > 15:00

6€ / 4€

> Rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles