Projection du film “L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu” d’Andrej Ujica

13.09 2011 /
14:00 Cinéma Arenberg : 26 Galerie de la Reine, 1000 Bxl
Image_5-20.png

L’Autobiographie de Nicolae Ceausescu

d’An­drej Uji­ca

Rou­ma­nie / 2010 / 180 minutes

Ciné­ma Aren­berg : 26 Gale­rie de la Reine, 1000 Bruxelles

Bus 29 – 34-47 – 48-60 – 65-66 – 71-95, Métro Bourse-Gare Cen­trale-De Brou­ckère, Trams 3 – 4

Image_5-20.png
Le film com­mence sur le pro­cès som­maire auquel a été sou­mis le dic­ta­teur rou­main. Celui ci se sou­vient de son temps de pou­voir (1965 – 1989)
et nous intro­duit à ses “sou­ve­nirs”, images tirées de films de com­mande et autres repor­tages ins­ti­tu­tion­nels alors dif­fu­sés sur la télé­vi­sion du pays
et rap­por­tant faits et gestes du pré­sident. “En fin de compte, le dic­ta­teur n’est qu’un artiste qui a la pos­si­bi­li­té de mettre tota­le­ment son égoïsme
en pra­tique. Ce n’est qu’une ques­tion de niveau esthé­tique, qu’il s’appelle Bau­de­laire ou Bolin­ti­nea­nu, Louis XVI ou Nico­lae Ceau­ses­cu.

D’un point de vue for­mel, « L’Autobiographie de Nico­lae Ceau­ses­cu » démontre qu’aujourd’hui, en uti­li­sant exclu­si­ve­ment des images pré-exis­tantes, il est pos­sible
de réa­li­ser des oeuvres ciné­ma­to­gra­phiques à pro­pos de sujets récents, ayant un souffle épique simi­laire à celui que nous ren­con­trons dans les films
his­to­riques de fic­tion. Nous avons à faire ici à une démarche émi­nem­ment syn­tac­tique dans laquelle le mon­tage à un double rôle : celui de la mise en
scène, puisqu’il construit des scènes qui n’existent pas en tant que telles dans les rushes, et ensuite, celui plus clas­sique, de relier ces scènes entre elles ».
Andrei Uji­ca

HORAIRES

Mar­di 13 sep­tembre — 14:00