Projection — Festival En ville ! Vers la tendresse + La Mort de Danton

17.10 2020 / 19h00 - 21h00
Cinéma Nova - Rue d’Arenberg 3, 1000 Bruxelles

La pro­jec­tion du film fait par­tie de la pro­gram­ma­tion Péri­phé­ries — Fes­ti­val En ville !

Tarifs :

Plein : 6€
Réduit* : 4€
Sou­tien : 8€

*Les réduc­tions sont pro­po­sées pour les étu­diants, les sans emploi, les pen­sion­nés et les sans sta­tut.

Les “Article 27” sont accep­tés pour toutes les séances.

Plus d’in­fo :

http://festivalenville.be/

La pro­jec­tion de cha­cun des deux films sera intro­duite et sui­vie d’une dis­cus­sion avec Alice Diop.

Vers la tendresse

De : Alice Diop
FR, 2016
38′

Com­ment par­ler de l’amour quand on est un gar­çon et qu’on habite dans une cité ? C’est la ques­tion à laquelle se cogne Alice Diop avec Vers la ten­dresse. Explo­ra­tion intime du ter­ri­toire mas­cu­lin en ban­lieue, le film fait entendre quatre jeunes hommes avec les­quels la réa­li­sa­trice a échan­gé autour de leurs rela­tions amou­reuses.

A Mon­treuil, des gar­çons traînent devant chez moi du matin jusqu’au soir. Je me suis dit qu’ils pour­raient peut-être por­ter leur voix et je suis allée les voir. Je leur ai pro­po­sé de tra­vailler avec moi et j’ai orga­ni­sé un ate­lier avec quatre d’entre eux. En enten­dant ce que j’avais fil­mé, ils ont pré­ten­du ne pas s’y recon­naître ; mais m’ont par­lé dif­fé­rem­ment lorsqu’on s’est vus en tête-à-tête” (Alice Diop).

Fes­ti­vals :
DOXA Docu­men­ta­ry Film Fes­ti­val 2017 (Van­cou­ver)
Doc en courts 2017 (Lyon) — Prix du Public
Les César 2017 (Paris) — César du Meilleur court métrage
États géné­raux du film docu­men­taire 2016 (Lus­sas)
Côté Court 2016 (Pan­tin)
Fes­ti­val du Ciné­ma de Brive 2016 (Brive) — Grand Prix France
FIFF-Fes­ti­val Inter­na­tio­nal de Films de Femmes 2016 (Cré­teil) — Prix du public — Meilleur court métrage fran­çais & Prix Ina réa­li­sa­trice créa­tive

Plus d’info :

http://festivalenville.be/Vers-la-tendresse

La mort de Danton

De : Alice Diop
FR, 2010
64′

Steve vit en Seine-Saint-Denis dans un quar­tier popu­laire. Il est noir et il rêve de tenir le rôle de Dan­ton au théâtre. Pen­dant trois ans, il a sui­vi l’enseignement déli­vré par le Cours Simon à Paris. Alice Diop, sa voi­sine de palier aux 3000, l’a accom­pa­gné dans un voyage social qu’il n’est lui-même pas très sûr d’avoir le droit de faire, coin­cé par la peur du juge­ment des autres, par son his­toire de gamin des cités “où ton image on en a rien à foutre qu’elle soit propre ou sale. Mais quand tu arrives à Paris c’est pas comme ça”.

Der­rière le por­trait déli­cat et tendre d’un jeune homme de ban­lieue qui se donne les moyens de faire bou­ger les cur­seurs, la réa­li­sa­trice filme toute la vio­lence qu’une telle démarche pro­voque dans une socié­té fran­çaise très figée. Cli­chés, stig­ma­ti­sa­tions, paroles confis­quées : pour­quoi y a‑t-il tou­jours un prix à payer pour dépas­ser les rôles très limi­tés que nos lieux de nais­sance et de vie nous ont attri­bués ?

Fes­ti­vals :
SCAM 2012 (Paris) — Étoile de la Scam
Ciné­ma du réel 2011 (Paris) — Prix des biblio­thèques
Fes­ti­val Ciné­ma et Droits Humains 2011 — (Paris)
Fes­ti­val du film d’éducation 2011 (Évreux)

Plus d’in­fo :

http://festivalenville.be/La-mort-de-Danton