Projection film : Would you have sex with an Arab ?

24.03 2013 /
15h UPJB 61, rue de la Victoire - 1060 Bruxelles

A l’U­nion des Pro­gres­sistes Juifs de Bel­gique — 61, rue de la Vic­toire — 1060 Bruxelles

Dimanche 24 mars à 15h

Pre­mière en Bel­gique

” Would you have sex with an Arab ? ”

(1h25 — sous-titré en fran­çais — 2012)

En pré­sence de la réa­li­sa­trice Yolande Zau­ber­man et du cos­cé­na­riste Selim Nas­sib

Fina­le­ment, ce fut une chance de vision­ner le film dans ses langues ori­gi­nales (hébreu, arabe, anglais) et sous-titré en anglais : je ne connais aucune de ces langues et je devine le glo­bal english. La ques­tion-titre du film en devient d’au­tant plus fron­tale, un corps-à-corps, moins avec l’en­ne­mi sup­po­sé (le Juif ou l’A­rabe) qu’a­vec les corps, leurs visages et leurs dési­rs irré­pres­sibles dans la cha­leur de la nuit. Leur beau­té ruis­se­lante. La ques­tion posée par Yolande Zau­ber­man et Selim Nas­sib n’est pas « Would you make love… ? », quand bien même celle-ci demeure pas­sion­nante et pas­sion­nelle, tan­tôt décli­née dans « L’hi­ver de Rita », l’a­mour DU poète pales­ti­nien Mah­moud Dar­wich pour une femme juive, ou dans « The Bubble » du cinéaste Eytan Fox, l’a­mour d’un Pales­ti­nien pour un Israé­lien, mais « would you have sex… ? ».

Yolande Zau­ber­man pro­mène sa camé­ra dans les boîtes de Tel-Aviv et tra­verse la moi­teur des déci­bels, sous le regard des yeux qui brillent. Le film épouse les mou­ve­ments orga­niques des corps déchaî­nés : un film aux rythmes et aux lumières tech­no où s’in­si­nue la ques­tion au plus intime de l’être dépouillé — ou non — de son iden­ti­té.

Le film nous atteint d’au­tant plus qu’il fait par­ler Julia­no Mer Kha­nis peu de temps avant son assas­si­nat et lui est dédié ain­si qu’à Szi­mon Zales­ki, notre luft­mensh à qui nous avions ren­du hom­mage dans Points Cri­tiques. Bref, un film qui donne le tour­nis tant il entraîne la vie — et la mort -, la paix- et la guerre — dans une bour­rasque d’i­den­ti­tés à fleur de peau.

C’est un film aus­si qui, par la bru­ta­li­té fou­gueuse de sa ques­tion, met à l’é­preuve le sta­tut de la véri­té dis­cur­sive dans le film docu­men­taire.

Pro­jec­tion pri­vée sur réser­va­tion (upjb2@skynet.be & 025378245)

P.A.F. 6 ?, 4 ? pour les membres, tarif réduit : 2 ?