PROJECTION // Justice pour toutes les victimes des violences policières

22.10 2021 / 20h00 - 23h00
CBO - 407, Chaussée de Jette - 1090 Jette
Entrée : prix libre rever­sé aux dif­fé­rents collectifs.
Réser­va­tions sou­hai­tées : contact@zintv.org

CBO : 407, Chaus­sée de Jette — 1090 Jette

Les vio­lences poli­cières occupent désor­mais une place consi­dé­rable dans le débat public et de nom­breuses voix s’élèvent pour dénon­cer un phé­no­mène struc­tu­rel lié à un racisme d’É­tat. Allant d’insultes lors d’un « contrôle de rou­tine » à la mort, les vio­lences poli­cières font de nom­breuses vic­times et des familles endeuillées.

Avec cette pro­jec­tion, nous sou­hai­tons rendre hom­mage aux vic­times et offrir un espace de dis­cus­sion avec les familles et col­lec­tifs qui luttent pour obte­nir la jus­tice et la vérité.

La projection de 40 minutes sera suivie d’une discussion qui nous permettra d’en connaitre davantage sur les actions et les moyens de soutenir le mouvement.
Six films issus de la permanence vidéo des luttes sociales seront projetés : Les Madrés (18min), Justice pour Mehdi (3 min), Justice pour Adil (5 min), Justice pour Ibrahima (3 min), Son nom est Moïse Lamine Bangoura (6 min), Ils ont tué une femme, pas son combat ( 3min)
La projection aura lieu au CBO et un bar sera ouvert avant et après la projection pour continuer les échanges de manière informelle.

Synopsis des films

Les Madrés — FR — 18 min

Des mamans orga­ni­sées en col­lec­tif et concer­nées par les témoi­gnages des jeunes du bas de St-Gilles réclament aux pou­voirs com­mu­naux une enquête exté­rieure du pro­jet UNEUS, une police dite de « proxi­mi­té » mise en place en 2012 dont elles dénoncent les pratiques.

Son nom est Moïse Lamine Ban­gou­ra -FR — 6 min

Lamine Ban­gou­ra, tué par la police pour un impayé de loyer. Mar­di 16 mars, la chambre des mises en accu­sa­tion de Gand décide que les huit poli­ciers qui ont par­ti­ci­pé à l’expulsion où Lamine Ban­gou­ra a per­du la vie, n’ont pas à en répondre devant la jus­tice. Les parents sur­vi­vants vont faire appel à la Cour de Cassation.

Jus­tice pour Ibra­hi­ma — VF — 3 min

Un nou­veau nom vient s’ajouter à la liste des per­sonnes mortes aux mains de la police. Same­di 9 jan­vier 2021, Ibra­hi­ma est décé­dé après avoir été inter­pel­lé par la police. Un contrôle de police avait lieu sur un groupe de per­sonnes ras­sem­blées près de la gare du nord. Ibra­hi­ma fil­mait la scène – peut-être parce que le contrôle ne se pas­sait pas bien. Il aurait pris la fuite au moment où la police a vou­lu pro­cé­der à son contrôle.

Jus­tice pour Adil — FR — 5 min

Le 10 avril 2020, Adil, 19 ans, a été tué lors d’une course pour­suite avec la police de Bruxelles afin d’échapper à un contrôle. Le 26 novembre 2020, le Par­quet com­mu­nique qu’il requiert un non-lieu et révèle des élé­ments de l’enquête alors qu’il est sou­mis au secret d’instruction. La presse relaye, lais­sant croire que les poli­ciers ne seront pas pour­sui­vis. La famille et les proches d’Adil sont cho­qués et en colère.

Jus­tice pour Meh­di — FR — 2 min 50 sec

Meh­di a été mor­tel­le­ment per­cu­té par une voi­ture de police, alors qu’il était avec des amis dans les alen­tours du Mont des arts, à Bruxelles. La famille désire connaître la vérité.

Ils ont tué une femme, pas son com­bat ! - VF — 3 min

A l’occasion des 20 ans de la mort de Semi­ra Ada­mu, le col­lec­tif “Semi­ra On Oublie Pas !” a inves­ti les rues de Bruxelles en posant des plaques à son nom pour per­pé­tuer son com­bat et conti­nuer de mar­quer la résis­tance aux centres fermés.